Publié

footAllemagne - Le Bayern de Guardiola: bien mais peut mieux faire (COMMENTAIRE)

Par Stéphane GHAZARIAN BERLIN (Allemagne), 10 août 2013 (AFP) - Rassuré par les débuts victorieux vendredi soir contre Mönchenglabach (3-1), le Bayern Munich doit encore s'améliorer pour défendre son statut de maître de l'Europe, ont toutefois prévenu le coach et les joueurs après l'ouverture de la 51e saison de Bundesliga.

"Pour un premier match, c'était OK, mais il faut s'améliorer", a expliqué Franck Ribéry qui, individuellement, a réalisé d'entrée une prestation de haut niveau. Techniquement au-dessus du lot, l'international français aux crochets meurtriers a été le maître à jouer du Bayern, touchant 130 ballons durant la partie soit à une longueur de son record personnel. Dans le sillage de Ribéry, qui a offert à Arjen Robben le premier but de la saison et qui était impliqué dans l'action menant au 2-0 par Mario Mandzukic, l'attaque bavaroise a fait preuve d'efficacité. Même si Thomas Müller est resté dans l'ombre du duo "RibRob", manquant notamment son penalty, heureusement racheté par le jeune Alaba. Mais la défense a montré des faiblesses à l'image du "csc" du défenseur central Dante pour le but de "Gladbach" avant la pause. "J'ai eu beaucoup, beaucoup de travail", a fait remarquer Neuer qui, heureusement, a conservé les réflexes et la vista qui en font l'un des meilleurs portiers au monde. "Pep" s'est montré compréhensif envers Dante mais aussi Schweinsteiger, unique N.6 du nouveau 4-1-4-1 bavarois, voire Martinez, entré en fin de match. "Ils ne sont pas encore à 100%", a insisté le coach, en référence au retard pris par le trio en raison d'une saison prolongée ou de blessure. Si l'influence de Guardiola s'est déjà fait sentir (près de 90% de passes réussies), le "Rekordmeister" doit encore s'adapter au niveau système et Guardiola a concédé un problème de communication. Prêt à changer de système "Avec mon niveau d'Allemand, c'est parfois difficile de dire ce que je veux aux joueurs", a dit le Catalan qui, selon Bild, a passé 71 minutes à gesticuler et hurler des instructions depuis la ligne de touche. Le Catalan de 42 ans a même laissé entendre qu'il pourrait même abandonner le système, qui lui a permis de glaner 14 trophées en quatre années aux commandes du Barça, "pour s'adapter à sa nouvelle équipe". "J'aime ce système (...) mais je n'aurais aucun problème pour en changer", a-t-il assuré. "Guardiola n'est pas un magicien", a insisté le directeur sportif Matthias Sammer, rappelant que le prédécesseur "Jupp Heynckes n'avait rien gagné durant sa première année" et avait eu besoin de temps avant de réaliser le triplé historique championnat-Coupe-C1 la saison dernière. Arrivé en Bavière le 26 juin, Guardiola n'a que sept semaines de travail à son actif avec ses nouveaux joueurs, sans compter les absences de l'ex-Barcelonais Thiago Alcantara et de l'ancienne étoile de Dortmund Mario Götze, recrues pour lesquelles la maison bavaroise a lâché plus de 50 millions d'euros. Blessé, Thiago a repris l'entraînement tandis que Götze, absent des terrain depuis fin avril, devait faire ses débuts bavarois dimanche en Hongrie lors d'un match amical contre le FC Gyor. Prochain rendez-vous samedi, sur le terrain de l'Eintracht Francfort, surprenant 6e pour son retour parmi l'élite la saison dernière. sg/jgu

(AFP)

Ton opinion