Hockey sur glace: Allô Lausanne, ici la culture de la gagne
Actualisé

Hockey sur glaceAllô Lausanne, ici la culture de la gagne

Le LHC est retombé dans ses travers en Coupe de Suisse, deux jours seulement après avoir relevé la tête en championnat.

par
Jérôme Reynard Ambri

Ce n’était certes que de la Coupe de Suisse, dimanche à Ambri. Mais l’excuse ne vaut pas un clou lorsque l’on a annoncé vouloir jouer la compétition à fond en début d’exercice. La Coupe était par ailleurs potentiellement un moyen pour le club vaudois de commencer à assouvir ses envies de grandeur; elle appartient cette saison déjà au passé.

Principale raison de la sortie de route de la Valascia en huitièmes de finale (3-1): Lausanne est retombé dans ses travers offensivement (manque global d’agressivité et de détermination, notamment dans la zone de vérité) et a fait preuve d’indiscipline tactique ainsi que de déchet technique à la relance. Le tout en dégageant une impression de suffisance, à des années lumières de la culture de la gagne que les dirigeants espèrent être en train d’instaurer au sein du vestiaire des Lions.

Parlons-en, du reste. Encore. On a beau tourner le problème dans tous les sens, le constat ne change pas: cette culture de la gagne que sont censés insuffler les prétendus hommes forts du LHC ne vaut actuellement pas grand-chose. Non seulement parce que Lausanne a perdu un match à élimination directe, de surcroît face à un adversaire sur le papier largement inférieur et en se faisant bouffer dans les bandes par des Incir ou des Trisconi. Mais aussi et surtout parce que la cause originelle de cet échec remet de toute façon en question la mentalité souhaitée à Malley.

En résumé, soit la plupart des leaders n’ont pas les épaules ou la tête pour assumer leur rôle et garantir un certain équilibre dans l’équipe, soit ils se sont bêtement relâchés à un bien mauvais moment: moins de 48 heures après avoir enfn repris quelques bonnes habitudes pour permettre au LHC de mettre un terme à sa série de six défaites en championnat. Comme si tout était réglé. Cela semble en réalité loin d’être le cas. Dimanche, plusieurs leaders étaient à nouveaux à côté de leur sujet. Si tant est qu’ils soient de ce calibre.

Ambri - Lausanne 3-1 (1-1 0-0 2-0)

Valascia. 3981 spectateurs. Arbitres: MM. Stricker, Ströbel; Altmann, Cattaneo.

Buts:2e Kubalik (Ngoy, D’Agostini) 1-0, 6e Herren (Junland/5c4) 1-1, 58e Novotny (Zwerger) 2-1, 60e Incir (Trisconi/cage vide) 3-1.

Ambri: Manzato; Plastino, Pinana; Fischer, Guerra; Ngoy, Dotti; Jelovac; Trisconi, Kostner, Incir; Hofer, Novotny, Zwerger; D’Agostini, Müller, Kubalik; Lauper, Goi, Mazzolini; Kneubuehler.

Lausanne: Zurkirchen; Junland, Grossmann; Genazzi, Lindbohm; Nodari, Frick; Trutmann, Borlat; Bertschy, Emmerton, Jeffrey; Antonietti, Vermin, Herren; Leone, Froidevaux, Kenins; Traber, In-Albon, Simic.

Pénalités: 5x2’ contre Ambri; 2x2’ contre Lausanne.

Notes:Ambri sans Lerg, Bianchi (blessés) ni Kienzle (surnuméraire). Lausanne sans Zangger, Roberts (blessés), Mitchell (repos) ni Schelling (surnuméraire). Tir sur les montants: 39e Hofer. 12e Kubalik manque un tir de pénalité. Lausanne sans gardien de 59’06 à 59’14 puis de 59’27 à la fin du match.

Votre opinion