«The Voice» - «Le métier de chanteuse est très ingrat pour les femmes»
Actualisé

«The Voice»«Le métier de chanteuse est très ingrat pour les femmes»

Amel Bent a fait passer un message important au moment de qualifier une candidate québécoise de 48 ans pour la suite de l'émission.

Anik (à g.) a été qualifiée pour les directs par Amel Bent.

Anik (à g.) a été qualifiée pour les directs par Amel Bent.

TF1

Amel Bent a voulu faire passer un message important dans «The Voice». Dans l’émission de ce samedi 17 avril, elle a dû faire un choix entre Anik, 48, ans, et Sonia 20 ans. Elle a finalement choisi l’aînée québécoise après un long discours dans lequel elle a rappelé à quel point «le métier de chanteuse, c’est un métier qui est très ingrat pour les femmes».

«C’est-à-dire qu’à 20 ans, tout d’un coup quand ça marche, tu es fraîche. Et puis avec les années, ça ne fait pas comme le vin. Au bout d’un moment, ils se disent: on va prendre la nouvelle qui a 20 ans. Et on sent que les hommes durent plus facilement dans le temps que les femmes, on n’accepte pas leur vieillesse, on ne leur accorde pas cette chance», a-t-elle commencé

Se tournant ensuite un peu plus vers Anik, Amel Bent a expliqué à quel point elle était admirative de son «son courage». Elle a ensuite parlé de son expérience à ses débuts. «À 20 ans, on ne vous a pas ouvert la porte, à 25 non plus, à 30 non plus, 35, 40, 45… Et là, elle arrive ici et elle dit j’y crois encore. Y a des gens qui abandonnent au bout de six mois. Moi au bout de deux ans de casting, j’étais épuisée, et j’avais 18 ans. Vous en avez 48», a-t-elle expliqué.

«Pour moi vous êtes un message d’espoir»

La jeune femme a conclu en disant aussi l’importance de son choix pour toutes les autres femmes: «Pour moi vous êtes un message d’espoir. Cela veut dire qu’à tous les âges et bien c’est encore possible.» Un message qui a ému de nombreux internautes.

Contactée par «20 minutes France», Anik ne cache pas avoir été particulièrement touchée par ce discours. «Amel a été capable de lire ce qui était écrit sur mon cœur. J’ai beaucoup donné et je n’ai pas souvent eu ma chance. Amel a compris ce que je voulais faire, ce rêve de petite fille», confie-t-elle d’abord avant de reprendre l’analyse de la jurée: «Les femmes ont plus de difficultés à se faire une place. La preuve, sur le plateau de The Voice, il y a Nikos, Marc, Florent… et il n’y a qu’une femme, qui n’est pas très âgée.»

(LeMatin.ch)

Votre opinion