Publié

footAmical - Duel Ronaldo-Messi écourté, le Portugal s'impose sur le fil (COMPTE RENDU)

Manchester (Royaume-Uni), 18 nov 2014 (AFP) - Le Portugal s'est imposé à l'Argentine (1-0) sans vraiment mériter ce but tardif du héros improbable Raphaël Guerreiro, lors d'une rencontre amicale mardi à Manchester où le duel Ronaldo-Messi n'a pas tenu ses promesses.

A trois jours de la fin du vote pour l'attribution du Ballon d'or 2014, les indécis n'auront vu les favoris Cristiano Ronaldo et Lionel Messi s'affronter que le temps d'une période, les deux stars ayant été remplacées à la mi-temps. Pendant ces premières 45 minutes, l'attaquant du Barça a marqué davantage de points que son rival du Real Madrid, pourtant bruyamment soutenu par le public d'Old Trafford, où "CR7" a porté le maillot de Manchester United de 2003 à 2009. La Pulga a failli ouvrir le score en débordant sur la droite pour, d'un angle très fermé, voire sa frappe subtile passer devant le but (11e). Le N.10 de l'Albiceleste a également disposé d'un coup franc en bonne position, mais son tir du gauche a survolé la transversale portugaise (33e). Avant cela, Di Maria avait déjà hérité du ballon en position frontale pour frapper très près du but (5e), puis Messi avait bien décalé Roncaglia qui trouvait la tête de Pastore en pleine surface (27e). Donné favori pour un troisième Ballon d'or, le tenant du titre Cristiano Ronaldo a en revanche touché très peu de ballons en zone de danger. Son action la plus notable a été un enchaînement de crochets devant Biglia, qui s'est terminé par une frappe au-dessus de la transversale (30e). Buteur lors des deux dernière victoires de la Seleçao face au Danemark (1-0) puis à l'Arménie (1-0) en qualifications pour l'Euro-2016, le capitaine portugais n'a pas été mardi la boussole d'une équipe qui se cherche encore après son élimination au premier tour du Mondial-2014. Succombant au jeu collectif plus agressif et plus huilé des vice-champions du monde, les Lusitaniens ont vu un Pepe impérial sauver les meubles à plusieurs reprises. Cela n'a pas empêché le débutant Tiago Gomes de vivre un cauchemar sur le flanc gauche de la défense portugaise jusqu'à sa blessure en début de deuxième période, et son remplacement par le Lorientais Raphaël Guerreiro. Titularisé vendredi dernier face à l'Arménie pour ses débuts internationaux, le franco-portugais a profité d'une erreur défensive pour marquer son premier but pour la Seleçao d'une tête plongeante au bout d'un centre de Ricardo Quaresma (90 1, 1-0). Décalé involontairement par son coéquipier Eder, l'ailier du FC Porto se montrait encore une fois déterminant en signant sa troisième passe décisive en autant de sorties. Face au nombre d'occasions manquées côté argentin, notamment par Gaitan (77), le remplaçant de Messi, la chance souriait franchement à des Portugais qui poursuivent leur remontée après le fiasco du Mondial et deux défaites de rang face à l'Albanie (1-0) et la France (2-1). L'Argentine, en revanche, s'est inclinée pour la deuxième fois depuis la Coupe du monde. Battue par le Brésil (2-0), l'Albiceleste avait dominé l'Allemagne (4-2), Hong Kong (7-0) et la Croatie (2-1). tsc/yk

(AFP)

Votre opinion