Publié

footAmical - L'Ecosse valeureuse, l'Angleterre victorieuse (COMPTE RENDU)

Londres, 18 nov 2014 (AFP) - L'Angleterre a pris un malin plaisir à sanctionner (3-1) les approximations du valeureux mais limité voisin écossais, mardi en match amical à Glasgow.

Pour ce grand classique du football britannique avec un 112e match depuis 1872, les joueurs de Roy Hodgson ont proprement entretenu confiance et dynamique contre le rival du nord. Malgré sa vaillance et son mental aussi en hausse après sa victoire sur l'Eire vendredi (1-0), celui-ci, qui avait pourtant fait douter son adversaire à Wembley en août 2013 (3-2), n'a pu décrocher sa 2e victoire en neuf matches et la 1re depuis 1999. Le fossé se creuse donc entre la capitale de l'ex-Empire, vainqueur à 47 reprises, et l'ancien dominion, qui reste collé à 41 victoires. En pleine confiance après leur 5e victoire de rang samedi contre la Slovénie (3-1) depuis un Mondial raté, les Anglais n'ont même pas vraiment forcé. Avec six entrants et la 3e sélection du gardien Forster, qui s'est justement révélé avec le Celtic, la sélection aux Trois Lions a laissé passer l'orage puis frappé quand le coeur des Ecossais, qui alignaient eux quasiment ce qu'ils ont de meilleur en magasin, s'est asséché. C'est le moment qu'ont choisi les Gunners pour frapper avec un but de la tête d'Oxlade-Chamberlain sur une ouverture lumineuse de Wilshere (32) au sein d'un marquage très approximatif. A la reprise, Rooney a confirmé sa forme. Déjà buteur samedi pour sa 100e sélection, il a même fait mieux pour la suivante avec un doublé qui porte à 46 son total de buts en équipe nationale. Sur le premier, il a profité d'un cafouillage (47), et sur le 2e de trois défenseurs dépassés (85). L'Angleterre s'est toutefois montré généreuse en laissant Robertson sauver l'honneur (83) sans faire beaucoup d'efforts pour enrayer la montée du latéral gauche. La prévenance de "l'ancien maître", qui n'a pas toujours été aussi compréhensif, est aussi le signe que quelque chose à changé entre les deux frères ennemis même si le match est resté accroché jusqu'au bout. cd/adc

(AFP)

Votre opinion