12.11.2015 à 15:27

footAmical - La Belgique en gala face à l'Italie pour fêter sa place de N.1 (PRESENTATION)

La Belgique étrenne vendredi à Bruxelles son nouveau statut de leader du classement mondial Fifa lors d'une rencontre de gala face à l'Italie d'Antonio Conte, un sélectionneur qui cherche encore la meilleure formule.

Son alter ego belge, Marc Wilmots, a prévenu qu'il n'attachera "aucune importance" au résultat du match, ni à celui de mardi prochain face à un autre ténor, l'Espagne. "Je ne tirerai aucune conclusion d'un bon match. Si on gagne les deux, on va dire qu'on sera champion d'Europe ? Non !", affirme Wilmots pour qui la France "sera la favori N.1 du tournoi". "Je ne tirerai que des enseignements personnels sur quelques joueurs que je veux voir", ajoute l'entraîneur qui procédera donc à de nombreux essais. Dans cette optique l'ancien monégasque Yannick Carrasco, aujourd'hui brillant sous le maillot de l'Atletico Madrid, sera titularisé sur le flanc droit du milieu de terrain belge. "Yannick progresse à l'Atletico. Je l'ai repris pour ses qualités de vitesse et de percussion. Il formera le triangle offensif aux côtés de Kevin De Bruyne et Eden Hazard", a annoncé Wilmots. Le défenseur latéral droit Luis Pedro Cavanda (Trabzonspor) recevra lui aussi du temps de jeu au même titre que Michy Batshuayi. L'attaquant de l'OM sera en opération rachat. Mis à l'amende pour être arrivé en retard lors d'un match précédent (il l'avait payé par sa non-sélection lors des derniers matches), le buteur marseillais "repart d'une page blanche", selon Wilmots. L'entraîneur et son joueur ont eu une longue conversation et "Michy sait exactement ce que j'attends désormais de lui", selon le premier cité. Alors que ni son profil, ni son caractère ne plaisent a priori au coach, Batshuayi a une semaine pour convaincre. Derrière les incontournables Romelu Lukaku et Christian Benteke, l'attaquant de l'OM est en concurrence avec le Gantois Laurent Depoitre pour une place parmi les 23 en juin prochain en France. En face, les essais devraient être nombreux aussi. Antonio Conte cherche toujours son meilleur onze. Car si l'Italie a terminé en première position de son groupe éliminatoire devant la Norvège et la Croatie, la presse transalpine s'interroge sur le véritable niveau de la Squadra Azzura, qui a tout de même terminé sa campagne qualificative sur quatre victoires de rang. Un joueur en particulier tentera de séduire Conte: l'attaquant Stefano Okaka, qui évolue en... Belgique à Anderlecht et qui n'a jusqu'à présent porté le maillot italien qu'à une seule reprise, il y a un an face à l'Algérie. L'ancien joueur de l'AS Rome, de Parme ou de la Sampdoria "rêve de l'Euro" et va "tout faire pour mettre Conte en difficulté au moment de ses choix". Les huit buts déjà inscrits cette saison avec Anderlecht ont justifié sa convocation. Okaka pourrait donc recevoir du temps de jeu à l'instar de Graziano Pellè (Southampton), le meilleur buteur italien des qualifications avec trois buts. bnl/cto

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!