Publié

FootballAmical - La France, qualifiée pour les barrages, se fait plaisir contre l'Australie

PARIS, 11 oct 2013 (AFP) - L'équipe de France a vécu une belle soirée, vendredi au Parc des Princes, avec une qualification pour les barrages du Mondial-2014 et un large succès en amical contre l'Australie (6-0) grâce notamment à un doublé d'Olivier Giroud et une démonstration de Franck Ribéry.

Les hommes de Didier Deschamps se sont offerts une orgie offensive en écrasant des Socceroos déjà qualifiés pour la phase finale de le Mondial brésilien. Un penalty très généreux transformé par Ribéry (8e), deux buts de Giroud (17e, 27e), une réalisation de Yohan Cabaye (29e), une reprise en demi-volée de Mathieu Debuchy (47e) et un but de Karim Benzema (50e, son premier depuis le 5 juin 2012) ont eu raison d'un adversaire d'un niveau très faible. Mais malgré les carences évidentes de l'Australie, cette victoire, la première par six buts d'écart depuis le déplacement aux Féroé le 14 octobre 2007, est toujours bon à prendre pour une équipe de France à la recherche de certitudes et va sûrement regonfler un moral au plus bas il y a tout juste un mois. Après la grosse frayeur vécue par les Bleus au Belarus (succès 4-2 après avoir été menés deux fois au score), le retour au Parc des Princes s'est déroulé sans accroc. En proie à de grosses difficultés offensives, les Bleus viennent de marquer 10 buts en deux rencontres, ce qui devrait déjà suffire à contenter le sélectionneur avant un dernier rendez-vous pré-barrages, mardi contre la Finlande en clôture du groupe I des qualifications du Mondial-2014. Giroud, avec ses deux buts, peut avoir aussi le sourire. Le joueur d'Arsenal, préféré à Karim Benzema dans le onze de départ, a été le grand gagnant de la rencontre. Déjà titulaire au Belarus aux dépens du Madrilène, le Gunner n'a pas raté l'occasion de marquer les esprits. Mais le match restera aussi comme celui de la libération pour Benzema, qui a suppléé Giroud à la pause. Le joueur du Real Madrid, conspué à son entrée en jeu, a mis fin à une disette de 1222 minutes en sélection et a du coup regagné les faveurs du public, qui a scandé en choeur "Il a marqué" avant de lui réserver une belle ovation. La France a aussi bénéficié de l'apport d'un grand Ribéry. Outre son 15e but en 77 capes, le Bavarois a montré pourquoi il était un candidat plus que naturel pour le Ballon d'Or avec trois passes décisives et une maîtrise technique au-dessus du lot. kn/jgu

(AFP)

Ton opinion