14.04.2013 à 19:23

cyclismeAmstel Gold Race - Kreuziger débloque Saxo

Par Jean MONTOIS VALKENBURG (Pays-Bas), 14 avr 2013 (AFP) - Le Tchèque Roman Kreuziger, vainqueur dimanche de l'Amstel Gold Race, disputée entre Maastricht et Valkenburg, a débloqué le compteur de l'équipe Saxo, au bilan maigrelet jusqu'à présent malgré la présence de l'Espagnol Alberto Contador.

A 26 ans, le Tchèque qui vit en Italie, près du lac de Garde, a tiré profit de la course d'attente des principaux favoris pour enlever sa première classique, le premier bouquet important pour son équipe démunie en 2013 (1 succès d'étape au Tour de San Luis en janvier). Le Slovaque Peter Sagan, esseulé dans le final, est resté à distance (36e). L'Espagnol Joaquim Rodriguez, touché à la cuisse gauche dans une des nombreuses chutes qui émaillent traditionnellement la course, a abandonné. Tout comme le Français Thomas Voeckler (clavicule fracturée). Pour finir, le forcing du Belge Philippe Gilbert, champion du monde dans ce même site, sur les hauteurs de la petite ville de Valkenburg (sud-est des Pays-Bas), s'est avéré inopérant. Le Belge a pris le dessus sur l'Australien Simon Gerrans et l'Espagnol Alejandro Valverde, les derniers à garder le contact avec lui. Mais il n'a pu résister ensuite sur la partie plane menant à l'arrivée au retour des poursuivants. Sur la ligne, Gilbert, double vainqueur de l'épreuve quand l'arrivée était jugée au sommet du Cauberg (2010 et 2011), n'a pu prendre que la cinquième place. Le sprint du groupe est revenu à Valverde (2e) devant Gerrans, à la grande satisfaction du coureur espagnol rassuré sur sa forme. Il reste qu'aucun Espagnol n'a encore inscrit son nom au palmarès de la course néerlandaise. La République tchèque, elle, figure désormais au livre d'or après la performance de Kreuziger, qui s'était jusqu'à présent surtout distingué dans les courses par étapes (Tour de Romandie, Tour de Suisse). En venant renforcer l'équipe de Contador à l'intersaison, après deux années en demi-teinte chez Astana, Kreuziger a affirmé garder des ambitions. "Il y a des occasions au long de la saison", a-t-il répété, tout en étant au service de Contador. Son directeur sportif Philippe Maudiot l'a confirmé: "Il m'a envoyé un texto la semaine dernière pour me dire qu'il n'en pouvait plus d'attendre les Ardennaises. Il était sûr de bien faire, après ses ennuis de santé de début de saison, une gastro au Tour méditerranéen." Amoindri à Tirreno-Adriatico, Kreuziger est revenu progressivement vers un meilleur niveau au fil du Tour du Pays Basque la semaine passée pour aborder la "Gold Race" avec un statut de coureur protégé, avec son coéquipier danois Nicki Sörensen. Dans les collines du Limbourg, théâtre d'un final remodelé et plus ouvert, le Tchèque a su manoeuvrer dans une course tactique. "Les favoris n'ont pas déclenché la bagarre", a-t-il reconnu ensuite. Kreuziger est parti en haut de la troisième et avant-dernière ascension du Cauberg, à 21 kilomètres de l'arrivée, avec de solides coureurs (Marcato, G. Caruso) derrière un groupe de contre-attaquants. Puis il a démarré sur le plat, à 7 kilomètres de la ligne. "En pareil cas, les autres se regardent toujours un peu, ça suffit pour prendre dix secondes", a relevé Philippe Mauduit. "Mais après il faut avoir les jambes pour tenir". jm/gf/alh

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!