Football – Andi Zeqiri a profité de son absence «pour travailler»

Publié

FootballAndi Zeqiri a profité de son absence «pour travailler»

Le Vaudois, auteur de bonnes performances avec Augsburg, est de retour en équipe de Suisse. Il n’avait pas été convoqué lors du rassemblement d’octobre.

par
Valentin Schnorhk
(Lugano)
Andi Zeqiri a retrouvé l’équipe de Suisse à Lugano lundi.

Andi Zeqiri a retrouvé l’équipe de Suisse à Lugano lundi.

freshfocus

Deux mois plus tard, Andi Zeqiri est de retour en équipe de Suisse. Le mois dernier, le Vaudois découvrait son nouveau club d’Augsburg et avait raté le rassemblement d’octobre. Murat Yakin lui avait alors préféré Albian Ajeti et Cedric Itten. Cette fois, ces deux-là n’ont pas été conviés au stage qui a commencé lundi à Lugano. Zeqiri, en revanche, est bien présent, lui qui enchaîne les matches en Bundesliga, avec déjà deux buts et un assist depuis le début de saison.

Vous n’étiez pas là en octobre, comment vivez-vous ce retour?

Je suis très content de revenir en équipe de Suisse. Le mois passé, j’ai pris ce temps pour moi, pour travailler afin d’être performant. Bien sûr, on a toujours envie d’être sélectionné. Mais j’ai su me concentrer sur moi pour réaliser de bonnes prestations en club.

Comment cela se passe-t-il à Augsburg? Vous jouez beaucoup, cela doit vous changer.

Ça se passe bien. Je commence gentiment à jouer régulièrement. C’est évident que j’ai toujours envie d’être sur le terrain le week-end. Je reste toujours positif, à me focaliser sur ce qu’il y a à corriger pour en faire plus.

Qu’est-ce que cela représente de jouer en Bundesliga?

C’est sans doute le football qui me convient le mieux. Même si la situation du club n’est pas facile (ndlr: actuellement 16e de Bundesliga) en ce moment. Mais l’intensité, les contacts, le fait que tout le monde se donne à 200% me permettent de me mesurer au haut niveau.

«Je savais qu’en choisissant Augsburg, c’était pour y jouer, avec un coach qui me fait confiance»

Andi Zeqiri, attaquant de l’équipe de Suisse

Est-ce qu’après votre absence d’octobre, vous avez craint de ne pas revenir en équipe de Suisse?

Non, je n’ai pas eu peur. Je suis toujours resté concentré sur mon travail, et maintenant je suis là. D’autant plus que je savais qu’en choisissant Augsburg, c’était pour y jouer, avec un coach qui me fait confiance. Ça me permet d’être de retour.

Avec toutes ces absences, vous pourriez avoir un rôle plus important que prévu.

Il faut toujours être prêt. Ça concerne toute l’équipe, et donc je m’inclus dedans. Mais ça ne me met pas une pression particulière. Il faut être prêt quoi qu’il arrive, même si c’est vrai qu’il y a d’énormes absences. Mais à nous de tout donner.

Avez-vous eu droit à un discours de Murat Yakin?

Il nous a parlé, pour préparer la semaine. Mais ça reste entre lui et nous.

Ton opinion