Football: Binotto: «J’ai envie de réussir un truc bien avec ce groupe»
Publié

FootballBinotto: «J’ai envie de réussir un truc bien avec ce groupe»

Nommé coach de Xamax avant les Fêtes, le technicien italo-suisse a pris ses fonctions ce lundi. Il détaille les valeurs qu’il entend partager avec ses nouveaux joueurs. Interview.

par
Nicolas Jacquier
Andrea Binotto est prêt à relever un nouveau défi.

Andrea Binotto est prêt à relever un nouveau défi.

Freshfocus

En temps normal, Andrea Binotto (50 ans) aurait dû pousser ce lundi les portes du Gymnase de la Cité, à Lausanne, pour y dispenser ses cours de math comme il avait l’habitude de le faire. Mais en lieu et place, celui que l’on surnomme le «Professeur» a pris la direction de la Maladière pour une autre reprise, celle de NE Xamax, dont il est le nouvel entraîneur.

Au bénéfice d’une année sabbatique, l’ancien coach à succès du Stade-Lausanne-Ouchy, qu’il a conduit de la 2e ligue inter à la Challenge League, pourra ainsi pleinement s’investir dans son nouveau job.

Andrea Binotto, à quoi pense-t-on quand l’on débarque dans un nouveau club? Se sent-on épié? Peut-on y voir une sorte d’examen de passage?

Non, j’étais assez serein. A moi d’être qui je suis, sans surjouer ou me prendre pour un autre. Je ne me sens pas comme quelqu’un qui doit passer un examen.

Quitter l’enseignement, c’est aussi un choix délibéré afin de vivre pleinement le foot?

Quand il faut être sur le pont du matin au soir, être continuellement en équilibre sur deux tableaux devient à la longue difficile… J’ai poussé le plus loin possible cette cohabitation. Mais si je voulais m’investir pleinement dans le football, je devais effectuer ce choix. J’ai envie de réussir un truc bien avec ce groupe.

«Cela ne sert à rien d’arriver le matin en tirant la tronche. On doit aller ensemble chercher des émotions»

Andrea Binotto, nouveau coach de Xamax

Devant les joueurs, quel a été votre premier discours?

J’ai été honnête avec eux. Je leur ai expliqué quelles étaient mes valeurs liées au football - sérieux, envie, plaisir - avant de leur demander de les partager. Cela ne sert à rien d’arriver le matin dans le vestiaire en tirant la tronche. On doit aller ensemble chercher des émotions.

Votre rentrée des classes n’a pas été perturbée par des supporters hostiles comme cela a été récemment le cas à Nantes, où Raymond Domenech s’est fait chahuter…

Non, non, il n’y a pas eu d’intervention extérieure… J’ai trouvé un groupe vivant. Avant de se retrouver sur le terrain, chacun avait passé au préalable un test Covid-19 rapide. Il n’y a eu aucun cas positif, ni parmi les joueurs ni au sein du staff.

La priorité désormais, ce sont les points?

Les points viendront dès l’instant où il y a une cohésion. Le jeu, c’est d’abord la force du collectif. Mais il faut que chacun adhère au même projet.

«Xamax doit retrouver les couleurs qu’il a perdues. Mais ça ne veut pas dire que je viens comme le sauveur!»

Andrea Binotto, nouveau coach de Xamax

Si vous êtes là, c’est aussi parce que Xamax n’a jamais su comment sortir de la gonfle et qu’il y a urgence…

J’ai suivi ce qui s’est passé, l’équipe est entrée dans une spirale négative sans l’avoir méritée. Le premier objectif, c’est de sortir de ces eaux troubles afin que tout le monde soit plus serein. Xamax doit retrouver les couleurs qu’il a perdues. Mais ça ne veut pas dire que je viens comme le sauveur!

Contrairement à SLO, il y aura cette fois la pression… Une composante nouvelle pour vous?

Mais la pression est toujours là. Je sais que si les résultats ne devaient pas suivre, je finirais moi aussi sur le banc des accusés. Mais je ne pense pas à ça... Ou si vous préférez, la pression va me pousser à trouver en moi le maximum de ressources.


Votre opinion

9 commentaires