Football – Andrea Binotto: «Je serais ravi si Xamax pouvait à nouveau mener 2-0…»
Publié

FootballAndrea Binotto: «Je serais ravi si Xamax pouvait à nouveau mener 2-0…»

Une semaine après avoir perdu à Thoune dans des circonstances rocambolesques, le leader est attendu ce vendredi à Schaffhouse. Pour le coach de la Maladière, c’est l’occasion de rectifier le tir.

par
Nicolas Jacquier
Coach passionné, Andrea Binotto, qui vit ses matches intensément, a inculqué un style à Xamax.

Coach passionné, Andrea Binotto, qui vit ses matches intensément, a inculqué un style à Xamax.

Urs Lindt/freshfocus

A Thoune, NE Xamax avait concédé voici six jours le revers le plus mortifiant qui soit (3-2), en se montrant incapable de gérer un avantage de deux buts rapidement acquis. Mais le club de la Maladière n’a pas tout perdu puisqu’il a pu conserver son fauteuil de leader à la faveur des points égarés par Winterthour contre Aarau durant cette même 8e journée.

Demeurant sur deux échecs successifs en déplacement, les Neuchâtelois ont l’occasion de rectifier le tir dès ce vendredi soir à Schaffhouse (où les visiteurs se sont inclinés lors de leurs trois dernières visites).

Andrea Binotto, comment se remet-on d’une défaite aussi hallucinante que celle concédée à la Stockhorn Arena?

A tête reposée, elle est moins hallucinante qu’il n’y paraît. On s’est éteint quand Thoune s’est réveillé. Ce n’est pas que l’on se soit vu trop beau. Au sortir d’une semaine anglaise qui nous avait proposé des adversaires chaque fois costauds, j’ai senti l’équipe fatiguée, on a fini par payer cette accumulation d’efforts. En parlant de l’évolution du score, on avait vécu le phénomène inverse en début de saison lorsque mené 2-0 à la mi-temps, on s’était imposé 4-2 contre Aarau. Là, pour le compte, cela avait été vraiment hallucinant!

«Sur la longueur, l’équipe qui possédera le banc le plus fourni devrait réussir à s’extirper de la masse»

Andrea Binotto. coach de NE Xamax

Que vous inspire ce FC Schaffhouse particulièrement inconstant?

C’est une équipe possédant des arguments offensifs sérieux mais qui se cherche encore une stabilité défensive. A nous de montrer que si l’on veut rester leader, on se doit de ramener quelque chose.

Hormis Kriens, déjà relégué à sept points de la 9e place occupée par Yverdon, ce championnat de Challenge League paraît plus serré et indécis que jamais…

C’est effectivement le cas. Personne ne semble en mesure de tout gagner et de marcher sur le championnat comme Lausanne avait su le faire il y a deux ans. Je vois plutôt cinq, six voire sept formations qui se valent, avec des forces et des faiblesses différentes les unes des autres. Sur la longueur, l’équipe qui possédera le banc le plus fourni devrait réussir à s’extirper de la masse.

«Une nouvelle dynamique s’est enclenchée. Il y a eu une prise de confiance du groupe par rapport à son potentiel»

Andrea Binotto, coach de NE Xamax

Par rapport au Xamax du printemps, qui avait dû attendre l’ultime journée pour se sauver, et celui que vous entraînez aujourd’hui, qu’est-ce qui a le plus changé?

Avec l’arrivée de nouveaux joueurs, une nouvelle dynamique s’est enclenchée. Il y a eu une prise de confiance du groupe par rapport à son potentiel. On travaille aussi différemment quand on n’est pas dans l’urgence.

Si Xamax, dans quelques heures, devait à nouveau mener 2-0 à l’extérieur, vous seriez satisfait ou plutôt inquiet, eu égard à ce qui s’est passé à Thoune?

Je retenterais volontiers l’exercice. Je serais donc ravi si Xamax pouvait à nouveau mener 2-0… Et pour aller plus loin, si l’on pouvait reproduire pareille bonne entame durant chaque match cette saison, je signerais même tout de suite! (Rires)

Votre opinion