Actualisé 21.06.2019 à 12:30

TennisAndy, dis-moi oui!

Victorieux pour sa rentrée au Queen’s, Andy Murray cherche une partenaire pour le double mixte à Wimbledon. Émeute sur les réseaux.

par
Mathieu Aeschmann

Andy Murray est de retour et ça déménage! Sur le terrain d’abord, où l’Écossais a déroulé hier soir, en compagnie de Feliciano Lopez, pour s’offrir la tête de série No 1 du Queen’s: la paire Cabral-Farah (7-6, 6-3). En salle de presse ensuite, lorsqu’il annonça l’identité de son partenaire pour le double messieurs de Wimbledon: Pierre-Hugues Herbert, vainqueur des quatre levées du Grand Chelem avec Nicolas Mahut et plus gros potentiel de la discipline. Sur les réseaux sociaux enfin, là où, depuis une quinzaine d’heures, les candidates rivalisent d’appels du pied pour devenir l’élue de «Sir Andy».

Tout a commencé par cette petite phrase, lâchée jeudi soir avant de quitter le Queen’s club. «J’ai sondé deux ou trois joueuses et j’ai été rejeté. Mais si je me sens bien, j’ai très envie de jouer le mixte à Wimbledon.» Andy Murray, rejeté pour une garden-party au All England Lawn Tennis Club? La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans les rangs de la WTA. Première de cordée, la Tchèque Barbora Strycova – 4e mondiale en double – a lancé les candidatures sur Instagram. «Salut Andy, j’ai entendu que tu avais été rejeté par mes collègues. Rassure-toi, je n’en ferai pas de même. Qu’en penses-tu?»

La suite a pris des tournures variées. L’Américaine Jennifer Brady a postulé via un «Mignon» exalté, alors que l'Anglaise Naomi Broady choisissait l’emphase. «Andy, je suis prête à renier mon propre sang pour toi… désolé Liam (son frère et partenaire annoncé)». Quant à la Belge Kirsten Flipkens, dont les talents de volleyeuse ne sont plus à prouver, elle a joué la carte de la nostalgie en ressortant les photos de leur association en 2006. «Je suis prête à revenir de blessure», a surenchéri Coco Vandeweghe. «Et moi je sors de ma retraite», ajoutait Casey Dellacqua, l’ancienne partenaire d’Ashleigh Barty.

Andy Murray avait donc déjà l’embarras du choix lorsqu’une postulation légendaire est venue s’ajouter à la liste. «J’ai vérifié mon agenda et je peux me libérer… J’enfile mes baskets», tweetait dans la nuit l’immense Billie Jean King (75 ans, 39 titres du Grand Chelem). Un dernier clin d’œil qui résume bien l’émoi autour du retour à la compétition d’Andy Murray.

Très apprécié dans le vestiaire femme pour ses prises de position féministes, «Muzzard» sera pour quelques jours encore le partenaire le plus prisé de la planète sport. Qui emportera le gros lot – attention médiatique maximale et vraie chance de titre? Mystère. Pendant ce temps à Halle, Pierre-Hugues Herbert doit observer ce barnum avec un sourire en coin. Car lui, «Sir Andy» est venu le chercher.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!