Publié

TENNISAndy Murray: «J'ai travaillé extrêmement dur»

L'Ecossais Andy Murray a mis sa qualification pour la finale de l'Open d'Australie sur le compte de sa préparation d'avant saison.

Andy Murray: «J'ai réussi à retourner les choses en ma faveur, c'est ma plus grande satisfaction.»

Andy Murray: «J'ai réussi à retourner les choses en ma faveur, c'est ma plus grande satisfaction.»

Keystone

Andy Murray, comment vous sentez-vous après ce match intense?

- Je me sens bien parce que j'ai bien joué. Le plus important dans le tennis, c'est d'être capable de changer des choses dans le jeu quand cela ne va pas comme vous le souhaitez. Aujourd'hui, justement, j'ai réussi à faire les ajustements nécessaires. Il (Berdych) frappait les balles très fort et à plat dans le premier. Et j'ai joué un peu trop à reculons. Après ce premier set, j'ai modifié ma manière de jouer en étant plus agressif, et j'ai réussi à retourner les choses en ma faveur. C'est ma plus grande satisfaction. Il faudra être capable de faire la même chose dimanche contre Novak (Djokovic) ou Stan (Wawrinka).

Comment avez-fait pour élever votre niveau de forme physique?

- J'ai fait une très bonne préparation avec Amélie (Mauresmo, son entraîneure). Les gens l'ont critiquée en fin de saison dernière, en disant que si j'avais des défaites, c'était de sa faute. Mais ce n'était pas juste. On avait très peu de temps pour travailler ensemble et on ne peut pas faire de miracle pendant les tournois. Cet hiver, j'ai travaillé extrêmement dur physiquement, pour me donner l'opportunité de jouer des matches comme ça. L'an dernier, à la même époque, après avoir perdu en quatre sets en quarts de finale (contre Roger Federer), je ne pouvais quasiment plus bouger. J'avais plein de courbatures. Aujourd'hui, cela n'a rien à voir. Je me sens fort.

Vous avez perdu vos trois précédentes finales ici. Vous le prenez comme un échec?

- Perdre des finales, c'est forcément décevant. Mais en jouer quatre, c'est aussi très, très difficile à réaliser. Je suis fier de ça, surtout à une époque où il y a Roger (Federer), Rafa (Nadal)et Novak (Djokovic). Dimanche, je donnerai le meilleur de moi-même. Si cela passe, ce sera super. Si ce n'est pas le cas, au moins j'aurai fait tout ce que j'ai pu.

(AFP)

Votre opinion