20.04.2020 à 11:39

Angela Merkel rappelle à l'ordre la population

Coronavirus

La chancelière allemande craint un relâchement de ses compatriotes alors que le pays entame son déconfinement progressif.

La dirigeante a fait part de ses crainte lors d'une discussion avec les dirigeants du parti conservateur CDU.

La dirigeante a fait part de ses crainte lors d'une discussion avec les dirigeants du parti conservateur CDU.

AFP

Angela Merkel a appelé l'Allemagne à suivre un déconfinement par étapes, entamé lundi par la réouverture des magasins. Elle craint un relâchement de ses compatriotes.

La chancelière s'est dite «très préoccupée», lors d'une discussion avec les dirigeants du parti conservateur CDU, par un éventuel relâchement des Allemands dans le respect des restrictions sociales. La dirigeante, dont la gestion de la crise est saluée par une écrasante majorité, a dénoncé les «orgies de discussions» sur une levée accélérée des précautions contre la pandémie, au détriment du dispositif progressif entamé lundi.

Commerces d'alimentation, librairies, concessionnaires automobiles... La plupart des magasins d'une surface inférieure à 800 mètres carrés pouvait à nouveau accueillir des clients à partir de lundi matin. Chaque région dispose toutefois, fédéralisme oblige, d'une marge de manoeuvre et peut prendre des décisions autonomes.

Masques obligatoires

La Saxe, en ex-Allemagne de l'Est, a ainsi rendu obligatoire le port de masques ou de foulards dans les espaces publics. A Leipzig, une des principales villes de ce Land, les passants devant la gare et dans les rues portaient quasiment tous des protections, a constaté une vidéaste de l'AFP.

Les magasins ont rouvert après plus d'un mois de fermeture, limitant à deux personnes le nombre maximum de gens présents en même temps dans leur boutique. Des clients attendaient ainsi leur tour devant les magasins en respectant les distances.

Malgré ces restrictions, Manuel Fischer s'est dit «incroyablement heureux» de pouvoir rouvrir son magasin de vêtements. Avec les protections, «on se sent un peu plus en sécurité», abonde Marion, une habitante de Leipzig, âgée de 75 ans, souhaitant que le déconfinement «continue lentement, pas à pas».

Le port d'une protection, «fermement conseillée» par Angela Merkel, sera également obligatoire dans tous les lieux publics à partir de la semaine prochaine en Bavière, le Land le plus touché par l'épidémie, a annoncé son dirigeant, Markus Söder.

Avec plus de 140'000 cas officiellement recensés et environ 4500 décès, la pandémie est «sous contrôle et gérable» en Allemagne, selon les termes du ministre de la Santé, Jens Spahn. Pour la première fois, le très surveillé taux d'infection, qui mesure le nombre de personnes en moyenne contaminées par chaque malade du Covid-19, est ainsi descendu vendredi à moins de 1 pour se limiter à 0,7, selon l'institut Robert Koch, l'autorité fédérale chargée de la veille épidémiologique.

Succès «fragile»

Mais ce «succès d'étape» est «fragile», met en garde depuis plusieurs jours Angela Merkel. La chancelière s'était elle-même placée deux semaines à l'isolement à son domicile berlinois après avoir été en contact avec un médecin testé positif à la maladie Covid-19.

«Nous ne pourrons pas vivre notre ancienne vie avant longtemps. La distance et la protection resteront la règle et la mesure de notre vie quotidienne», selon Armin Laschet, dirigeant d'une des régions les plus touchées, la Rhénanie du Nord-Westphalie, et candidat à la présidence du parti conservateur CDU.

Ecoles et lycées ne rouvriront ainsi qu'à partir du 4 mai, en commençant par les élèves les plus âgés. En Bavière, la rentrée est prévue une semaine plus tard. L'interdiction de se regrouper à plus de deux personnes dans l'espace public, sauf en famille, est aussi prolongée. La distance minimale de 1,5 mètre devra continuer à être observée entre chaque personne.

Multiplier les tests

Quant aux salons de coiffure, ils ne rouvriront eux aussi qu'à compter du 4 mai. Lieux culturels, bars, restaurants - sauf pour les livraisons -, aires de jeu, terrains de sports, demeurent eux aussi fermés. Les grands rassemblements tels que les concerts ou compétitions sportives, resteront interdits au moins jusqu'au 31 août.

L'Allemagne entend accompagner ce déconfinement progressif par un ensemble de mesures destinées à endiguer l'épidémie. Elle compte ainsi multiplier les tests pour pouvoir isoler les malades. Elle en a réalisé environ 1,7 million jusqu'ici.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!