Publié

footAngleterre - 17e journée: Chelsea libéré sans Mourinho, Manchester United tétanisé avec "LVG" (PAPIER GENERAL)

Londres, 19 déc 2015 (AFP) - Comme libéré d'un poids après le départ de Jose Mourinho, Chelsea s'est rassuré sous les yeux de son nouvel entraîneur Guus Hiddink samedi lors de la 17e journée de Premier League, tandis que l'autre Néerlandais Louis van Gaal continue de s'enfoncer avec Manchester United.

En attendant le grand choc entre Arsenal (2e) et Manchester City (3e) lundi, Leicester en a profité pour prendre provisoirement cinq longueurs d'avance en tête grâce à sa victoire sur le terrain d'Everton (3-2).

Cela ne peut pas être un hasard si, après le séisme de la semaine et le départ de Mourinho, les Blues ont décroché contre Sunderland (3-1) leur deuxième victoire en huit matches, en inscrivant plus de buts que lors des cinq derniers matches de l'ère "Special One".

Cela ne fait pas vraiment remonter au classement les Londoniens (15e), mais cela leur donne de l'air dans un Stamford Bridge qui a manifesté son hostilité et soutenu le grand absent portugais. Mais finalement tellement présent alors qu'il assistait tranquillement au match de 2e division Brighton-Middlesbrough.

Surtout que son ex-patron Roman Abramovitch était venu accueillir Guus Hiddink, son nouveau salarié, en bonne compagnie avec l'ex-buteur maison Didier Drogba à ses côtés. Ce qui augure peut-être d'un rôle pour l'Ivoirien dans le prochain staff.

Transformée et privée d'Hazard --sans qu'il faille y voir un lien de cause à effet-- l'équipe a débloqué la rencontre dès la 5e minute par Ivanovic. Là encore, le but du Serbe, si critiqué cette saison mais maintenu par "Mou", semble ressembler soit à un hommage, soit à un épitaphe.

Pedro (13e) et Oscar (49e) ont ensuite permis aux Blues de s'envoler au score avant que Borini (53e) ne rappelle quand même les difficultés défensives actuelles.

L'autre sensation du jour est venue d'Old Trafford, où Manchester United, très inquiétant, a vécu un véritable cauchemar (2-1) contre Norwich, qui en profite pour quitter la zone rouge (16e). ManU, qui affrontera Chelsea le 28 décembre, concède ainsi son premier revers chez lui contre un promu depuis 2001.

Avec la victoire de Tottenham (4e) à Southampton (12e) 2-0, les Red Devils chutent à la 5e place. Trois équipes se retrouvent donc à 29 points en comptant Crystal Palace, vainqueur à Stoke (2-1). Après Mourinho cette semaine, c'est maintenant Louis van Gaal qui voit son poste menacé.

Prévenu, MU a pourtant rendu la même copie brouillonne que ces dernières semaines mais n'a pu éviter, sous les sifflets de son public, l'infamie d'une 3e défaite de rang et d'un 6e match sans victoire. Ils perdent donc leur invincibilité cette saison à domicile, où il n'avaient pourtant encaissé qu'un but jusque-là...

En contre, Jerome (38e) et Tettey (54e) ont enfoncé la défense mancunienne, tandis que Martial n'a pu que sauver l'honneur ensuite (66e).

Dans tout ce marasme, le leader Leicester a confirmé son rang de nouveau cador d'un championnat complètement chamboulé en allant s'imposer 3-2 à Everton (10e) pour la première fois depuis 30 ans.

Si Vardy n'a pas marqué, c'est Mahrez qui a conclu une belle semaine entamée par la fameuse victoire contre Chelsea lundi. Avec un doublé sur penalty, l'Algérien a ouvert le score puis redonné l'avantage après le but de Lukaku, qui a trouvé le chemin des filets lors d'un 7e match consécutif en championnat. Okazaki a inscrit le troisième but avant la réduction du score de Mirallas pour Everton.

Avec 13 buts, Mahrez rejoint même Lukaku à la 2e place du classement des buteurs derrière Vardy, en tête avec 15 unités.

Les Foxes, 38 points, sont donc assurés d'être leader à Noël puisque ni les Gunners ni les Citizens ne peuvent les rejoindre lundi.

Invaincue en déplacement depuis mars et dominée une seule fois cette saison, la formation de Claudio Ranieri fait un très beau leader de cette Premier League si déconcertante.

cd/yk

(AFP)

Ton opinion