Publié

footAngleterre - 32e journée: la tête pour Liverpool, Tottenham décapité (PAPIER GENERAL)

LONDRES, 30 mars 2014 (AFP) - Étincelant contre Tottenham avec notamment le 29e but de Suarez (4-0), Liverpool a détrôné Chelsea et pris dimanche la tête du championnat d'Angleterre à l'issue de la 32e journée.

Les Reds, dernière équipe du Royaume invaincue en 2014 après cette 8e victoire de rang, comptent désormais 71 points, deux de plus que Chelsea qui a décidément perdu très gros samedi en s'inclinant contre Crystal Palace. Car comme les Blues, les coéquipiers de Gerrard restent aussi tributaires de Manchester City, actuellement 3e avec 67 points après son nul chez Arsenal... mais potentiellement leader avec ses deux matches en retard et les six points correspondants. A la différence de City qui pouvait monter samedi sur la plus haute marche et ne l'a pas fait, Liverpool a mordu dans la rencontre et touché sa récompense. Nerveux mercredi contre Sunderland (2-1), l'équipe a étouffé d'entrée des Spurs déjà étrillés 5-0 à l'aller lors du dernier match de Villas-Boas. Poussé à la faute, Kaboul a malheureusement débloqué la rencontre dès la 2e minute avant de propulser Suarez vers son 29e but d'un contrôle hasardeux (25). Deux autres buts, une frappe sèche et précise de Coutinho (55) et un coup franc de Henderson que personne n'a pu toucher (76), ont ensuite achevé de désabuser les visiteurs. Asphyxié et finalement privé de son atout du moment Adebayor, Tottenham, nullissime en défense, n'a quasiment rien eu à opposer. Après quatre matches sans victoire, la victoire arrachée par le 6e dans les derniers instants contre Southampton (3-2) n'était donc qu'un feu de paille. Devancés désormais de quatre points par Everton, les Spurs n'ont plus comme objectif que de finir devant United (7e), obnubilé par la C1 et son prochain quart contre le Bayern après s'être relancé samedi contre Aston Villa (4-1). Déjà leaders à la veille de Noël, les Reds devront maintenant essayer de conserver leur avantage plus longtemps qu'une journée s'ils veulent renouer avec un titre qui les fuit depuis 1990. Dans cette optique, les réceptions de City et Chelsea lors des 34e et 36e journées vaudront de l'or. En début d'après-midi, Everton s'était montré ultra-réaliste contre la malchanceuse lanterne rouge Fulham (3-1). A une semaine de la réception des Gunners, qui n'ont plus gagné depuis trois matches après leur nouveau nul à l'Emirates contre City (1-1), les Toffees restent en embuscade à quatre points d'eux, prêts à bonifier leur match en retard et tout nouveau faux-pas londonien pour atteindre la C1. Face à d'autres Londoniens, ceux de Fulham, ils n'ont pas été malheureux en inscrivant leurs deux premiers buts contre le cours du jeu, alors que les Cottagers les bousculaient sans toutefois se montrer précis face au gardien. Le leur a en revanche complètement dérapé en envoyant dans son but une tentative de dégagement après une action confuse dans sa surface (50). Cruel et plein de sang-froid, Mirallas en a ajouté un second (79) huit minutes après l'égalisation méritée de Fulham d'une frappe splendide de Dejagah (71). Choqués par ce scénario, les Londoniens ont même craqué une 3e fois après une nouvelle partie de billard dans leur surface conclue de près par Naismith (87). Les deux buteurs d'Everton étant venus du banc, il faut féliciter Roberto Martinez pour ses choix tactiques. Cette 5e victoire d'affilée et la 2e consécutive en déplacement après celle à Newcastle en milieu de semaine est prometteuse pour la fin de saison de ses hommes après six voyages à vide au préalable. En face, Magath a eu beau titulariser un gamin de 17 ans en pointe, Moussa Dembele, pour secouer le cocotier, la forme de son équipe reste préoccupante avec une victoire lors de ses 12 derniers matches et 13 points pris seulement à domicile. cd/mhc

(AFP)

Votre opinion