Publié

FootballAngleterre - Arsenal: Wenger reste attaché à la formation

Le manager français d'Arsenal Arsène Wenger a assuré jeudi qu'il n'allait pas changer fondamentalement sa politique en matière de transferts, même si le club londonien a retrouvé une certaine aisance financière, comme l'a prouvé le recrutement de Mesut Özil.

"Nous avons la très grande ambition de remporter le titre de champion cette année (...) Nous étions limités (ces dernières années) d'un point de vue financier et il nous fallait être rigoureux, mais nous sommes sortis de cette période", a expliqué Wenger lors de l'assemblée générale ordinaire des actionnaires. "Toutefois, nous devons défendre notre style de jeu et nos valeurs. Cela provient de notre capacité à développer nos propres joueurs grâce à notre politique de formation, c'est l'essence même de ce club", a-t-il poursuivi. Incapable jusqu'alors de suivre les onéreuses campagnes de recrutement de Chelsea, Manchester United ou Manchester City, Arsenal a fait sensation cet été en dépensant 42,4 millions de livres (50 millions d'euros) pour le milieu international allemand Özil, en provenance du Real Madrid, un record pour les "Gunners". Arsenal a digéré la construction de son stade de 60.000 places, l'Emirates Stadium, inauguré en juillet 2006 pour un coût de 390 millions de livres. "Le futur d'Arsenal reposera sur la qualité du travail que nous réalisons en interne, en matière de repérage et de développement de talents. Nous sommes respectés dans le monde entier pour cela, ce n'est pas artificiel", a ajouté Wenger, en poste depuis 1996. "Mais on peut aussi acheter des joueurs de qualité qui ont fait leurs preuves (...) Je suis content d'avoir montré aussi que nous n'avions pas peur de dépenser", a-t-il conclu. Au début de la saison, les supporteurs avaient reproché au club son recrutement quasi inexistant. Arsenal est leader du Championnat d'Angleterre avec 16 points après la 7e journée, soit autant que Liverpool (16 pts) et deux longueurs d'avance sur Chelsea, 3e. thw/nr/jr/gv

(AFP)

Votre opinion