Publié

footAngleterre - La pression de Chelsea sur les arbitres fait enrager Everton

La pression que Chelsea, le prochain adversaire européen du Paris SG, est accusé de mettre sur les arbitres, a une nouvelle fois été déplorée par son adversaire, Everton se plaignant mercredi ouvertement du comportement des joueurs adverses.

"A chaque fois qu'un joueur perd un duel, c'est comme si le poids du monde s'abattait sur les épaules de l'arbitre et il se sent obligé de réagir, a réagi l'entraîneur des Toffees Roberto Martinez à l'issue d'une défaite frustrante (1-0). C'est décevant de donner un rouge à Barry, uniquement à cause de la réaction des joueurs de Chelsea. Ils ont entouré l'arbitre et leur conduite est une honte". Quelques instants avant le but de Willian (89) et lors d'une fin de match tendue, Barry a écopé d'un 2e avertissement (88) qui a provoqué un regroupement dans lequel Ivanovic, le défenseur de Chelsea, a clairement ceinturé par derrière puis adressé un coup de tête à un adversaire qu'il tient à la gorge. Cet incident de jeu ne lui a toutefois valu aucune sanction. "Mes joueurs ont été très énervé par Ivanovic. C'est une réaction des joueurs de Chelsea que l'on n'aime pas voir. Il attrape McCarthy par la gorge. Dans ces moments, il faut un arbitre fort, il faut prendre ses responsabilités. Ce sont des incidents que vous ne voulez pas voir à la fin", a poursuivi l'entraîneur adverse, dans le prolongement de plusieurs critiques récurrentes ces dernières semaines sur le comportement de Chelsea, et notamment de son entraîneur Jose Mourinho, lors des matches. Celui-ci a d'ailleurs récemment écopé d'une amende de 33.000 euros pour avoir dénoncé une "campagne évidente" contre son club, estimant qu'il était victime à répétition de fautes d'arbitrage. "Je n'ai pas vu la mêlée, a assuré ensuite le Portugais des Blues. En première période, Everton a commis beaucoup de fautes, il y avait faute à chaque attaque. Barry aurait dû être exclu à la mi-temps et Martinez a remplacé rapidement Besic car il avait peur du rouge. A la fin, il y avait de la tension sur le terrain". Sollicité à nouveau, "Mou" a prévenu qu'il interromprait sa conférence de presse en cas de nouvelle question sur le sujet. Le Paris SG, déjà éliminé de la Ligue des champions en 2014 en quart de finale par le club londonien (3-1 et 0-2), retrouve celui-ci en 8e de finale dans une semaine au Parc des Princes. cd/yk

(AFP)

Ton opinion