Publié

FootballAngleterre - Les tops et les flops de la saison 2012-2013 (COMMENTAIRE)

Par François BONTOUX LONDRES, 19 mai 2013 (AFP) - Les tops et les flops de la saison 2012-2013 du Championnat d'Angleterre qui s'est achevé dimanche: .

Les tops Alex Ferguson. Le légendaire entraîneur a quitté Manchester United en pleine gloire avec un treizième titre personnel, après 26 ans de règne. Avec un effectif certes riche et varié, mais pas plus impressionnant sur le papier que ceux de Manchester City ou Chelsea, l'Ecossais de 71 ans a conduit avec maestria le club à son vingtième sacre, l'un des plus faciles - tout était déjà joué à quatre matches de la fin - avant de passer le témoin à son compatriote David Moyes. Robin Van Persie. Avec 26 buts, dont quelques uns des plus spectaculaires de la saison, le Néerlandais, recruté à Arsenal pendant l'été, a été à la hauteur des attentes de Manchester United. A 29 ans, il a enfin remporté son premier trophée majeur en Angleterre. Le duo Eden Hazard-Juan Mata. Le Belge (9 buts, 11 passes décisives) et l'Espagnol (12 buts, 12 passes décisives) ont animé avec talent le milieu de terrain de Chelsea. Ils seront au centre des ambitions des "Blues" en Ligue des champions, que ce soit avec José Mourinho ou avec un autre entraîneur. Gareth Bale. Tottenham va avoir du mal à conserver son milieu de terrain, devenu le joueur le plus convoité de Premier League après une superbe saison. Ses chevauchées, ses frappes, ses coup francs et ses 21 buts ont valu au jeune Gallois de 23 ans le titre honorifique de "joueur de l'année". Les plus grands clubs seraient sur les rangs pour se l'offrir. Santi Cazorla. Avec 12 buts et 11 passes décisives, l'Espagnol a justifié les 18 millions de livres payées à Malaga par Arsenal, le prix le plus élevé jamais consenti par les "Gunners". . Les flops Tottenham: Les "Spurs" n'avaient jamais marqué autant de points en Premier League (72), mais la cinquième place, derrière Arsenal, est tout de même un coup d'arrêt pour le club du nord de Londres. Pour la troisième fois d'affilée, il manque la Ligue des champions et comme toujours depuis l'arrivée d'Arsène Wenger finit derrière les "Gunners". Une fois de plus, la dernière ligne droite a été fatale aux hommes d'Andre Villas-Boas. Le recrutement de Mancini. L'entraîneur de Manchester City doit largement son limogeage aux mauvaises affaires faites sur le marché des transferts. Ni l'Espagnol Javi Garcia (Benfica), ni les Anglais Scott Sinclair (Swansea) et Jack Rodwell (Everton), ni le Brésilien Maicon (Inter) n'ont eu l'impact attendu. Une exception toutefois, le jeune Serbe Matija Nastasic (Fiorentina), qui s'est imposé comme un des meilleurs défenseurs centraux du championnat. Les "Frenchies" de Newcastle. Les "Magpies", avec jusqu'à sept Français en même temps sur le terrain, ont attendu l'avant-dernière journée pour assurer leur maintien après avoir encaissé quelques défaites historiques à domicile (6-0 contre Liverpool). Ben Arfa, longtemps blessé, et Cabaye n'ont pas eu le même rayonnement que l'an passé. Les cinq arrivants de janvier n'ont pas donné le coup de fouet espéré. Queens Park Rangers. Le club de l'ouest londonien finit bon dernier avec seulement quatre succès en dépit d'un recrutement ambitieux et d'un effectif plein de noms connus (Bosingwa, Fabio, Park, Granero, Rémy, Zamora, Julio César). QPR a dû attendre la 17e journée pour gagner son premier match. Le remplacement de l'entraîneur Mark Hughes par Harry Redknapp au milieu de la saison n'a rien changé. Liverpool. Les "Reds" finissent septièmes à plus de vingt points de la qualification pour la Ligue des champions qui leur échappe pour la quatrième année d'affilée. Le club a été porté à bout de bras par les performances de l'Uruguayen Luis Suarez (23 buts), mais aussi ridiculisé par ses écarts de comportement, dont la morsure au bras du défenseur de Chelsea Branislav Ivanovic. fbx/nb

(AFP)

Votre opinion