Publié

FootballAngleterre - Mourinho: "C'est très difficile ici" (ENTRETIEN)

Londres, 3 mai 2015 (AFP) - "C'est très difficile ici", a plaidé José Mourinho, le coach de Chelsea, après la victoire 1-0 face à Crystal Palace, synonyme de cinquième titre de champion d'Angleterre pour les "Blues", son 3e personnel dans ce pays et avec cette équipe, après 2005 et 2006.

Question. Ce titre est-il plus spécial que les autres ? Réponse. "Je ne fais pas de comparaison avec le passé. Je peux vous dire que c'est très difficile ici parce que la Premier League change tout le temps et qu'elle est de plus en plus dure. C'est impossible ici de battre des équipes 6-0 ou 8-0. Le football anglais est mon préféré. Je pourrais être malin et, comme d'autres manageurs, choisir une équipe et un pays où il est facile d'être champion, où ils peuvent calmement fêter leur succès. J'ai choisi un pays où il est difficile de gagner. J'ai choisi un job difficile". Q. Quel sentiment vous habite après ce titre de champion ? R. "Je suis très heureux et fier. J'ai besoin de repos, je suis fatigué. Ce n'est pas facile de gérer tout ça, mais nous sommes mathématiquement champions. Enfin, on peut respirer, se détendre et profiter. On peut se retourner et voir à quel point on mérite d'être champions. La saison dernière, nous construisions quelque chose. Cette saison, nous avions une éthique de travail, un esprit d'équipe, des principes et des nouveaux joueurs qui nous ont apporté des choses que nous n'avions pas". Q. Quand avez-vous pensé que Chelsea serait champion? R. "J'ai toujours pensé, quand la saison a commencé et que nous gagnions match après match, que nous serions prêts pour le titre. La mentalité dans les moments clés était présente. Nous avions tout pour gagner le titre de champion. Ce titre est le résultat de beaucoup de travail et de dévouement. Je savais que je revenais dans le championnat le plus dur à gagner au monde et nous l'avons fait. Depuis le premier jour, rien ne nous a été donné". Q. Etes-vous confiant de pouvoir conserver ce titre l'an prochain ? R. "Ce sera très difficile. On sait que les autres équipes vont revenir plus fortes. L'Angleterre n'est pas le meilleur pays pour dominer sans partage". Propos recueillis en conférence de presse cc/ol/gca

(AFP)

Ton opinion