22.07.2020 à 14:40

France

Animaux: un boom d’adoptions post-confinement

Après avoir souffert de solitude durant la crise, de plus en plus de Français prévoient d’accueillir un animal de compagnie cet été.

par
Laura Juliano
Un sondage mené en France a mis en lumière une hausse des adoptions d’animaux après le confinement.

Un sondage mené en France a mis en lumière une hausse des adoptions d’animaux après le confinement.

Pixabay

Habituellement, l’été est une période tristement propice à l’abandon de chiens et de chats. Mais cette année, la crise sanitaire pourrait bien sauver la mise à certains animaux de compagnie.

Un sondage mené le 30 juin sur plus de 3000 Français a démontré que les personnes ayant un compagnon à quatre pattes avaient mieux supporté le confinement (84%) que les autres (78%). Cette tendance s’est confirmée lorsqu’une fois la mesure levée, le nombre d’adoption a brusquement augmenté, comme l’a souligné l’enquête menée par l’Institut français d’opinion publique intitulée «Les Français et leurs animaux de compagnie, le grand dilemme des vacances d’été.»

La pandémie a modifié les projets de vacances des Français: 34% vont moins partir en vacances que l’an dernier. Entre prudence, restriction et impact psychologique dû à l’expérience du confinement, la crise sanitaire aura forgé des propriétaires plus casaniers et en quête d’affection. Parmi les personnes sondées, 7% ont affiché une volonté ferme d’adopter un animal dans les prochains mois.

Les refuges espèrent que cette tendance absorbera une partie des abandons estivaux.

Triste record

La France est le pays d’Europe qui compte le plus d’abandons d’animaux de compagnie: 100 000 par an dont 60 000 durant l’été.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

Pierre Olivier

23.07.2020 à 08:14

Cela me semble vraiment étrange, car ma fille a encore signé une pétition de la SPA française, laquelle signale une hausse inquiétante des abandons à cause du Covid. Les refuges sont pleins à craquer, ce même, avant les fameuses vacances qui provoquent des abandons. Le pire, c'est que les mêmes à leur retour de vacances iront rechercher un chien pour garder leur jardin jusqu'à l'été suivant. Ne nous leurrons pas.