MALAISE: Anthony Hopkins ne veut plus entendre parler de sa fille
Actualisé

MALAISEAnthony Hopkins ne veut plus entendre parler de sa fille

En froid avec sa fille unique depuis 20 ans, l'acteur se fiche de ce qu'elle devient et l'assume totalement...

par
Ludovic Jaccard
Le comédien de 80 ans revendique le droit d'être un père absent.

Le comédien de 80 ans revendique le droit d'être un père absent.

AFP

Anthony Hopkins aurait-il un cœur de pierre? Sa fille unique, Abigail, pourrait bien le confirmer. Cela fait maintenant 20 ans que son père ne lui a plus parlé. L'acteur avait quitté la mère d'Abigail au début des années 1970, alors que sa fille n'avait que 14 mois.

Devenue chanteuse et actrice, elle n'aura pas souvent vu son papa, que l'on peut voir actuellement dans série «Westworld» (après avoir été un des personnages principaux de la saison 1 – attention spoiler! –, il vient de faire une fugace apparition dans l'épisode 6 de la saison 2 . Or, le comédien de 80 ans ne semble pas s'en émouvoir pour autant.

Interviewé par le magazine «Radio Times», il avoue ne pas savoir s'il a de petits-enfants. «Les gens se séparent. Les familles se divisent et vous connaissez l'expression: la vie continue», dit-il. L'acteur n'a même pas envie de reprendre contact avec sa progéniture. «D'une façon ou d'une autre, je m'en fiche», balance-t-il sans détour. Selon lui, «rien ne vous oblige à aimer votre famille» et de poursuivre: «Les enfants n'aiment pas leur père. Vous n'avez pas à vous aimer les uns les autres». Et quand le journaliste lui fait remarquer la froideur de ses propos, Anthony Hopkins lui répond du tac au tac: «Et bien, c'est froid car la vie est froide.»

Selon le «Daily Mail», Abigail souffre énormément de cette rupture avec son papa. «Elle est toujours très affectée par toute cette histoire. Sa relation avec lui , ou son absence, a eu un impact majeur sur sa vie», révèle une source. En plus, la célébrité mondiale du Britannique naturalisé Américain n'aide pas la Londonienne de 49 ans à tourner la page. «Elle le voit sur des affiches de film, à la télévision, sur les flancs des bus, précise l'informateur. Il n'est pas comme les autres pères. Même s'ils vivent de chaque côté de l'Atlantique, il est impossible de lui échapper. Il lui a causé beaucoup de douleur.»

Votre opinion