Antoine de Caunes parle de sa dépression après le «Grand Journal»
Publié

TélévisionAntoine de Caunes parle de sa dépression après le «Grand Journal»

L’animateur se confie sur les deux années difficiles qui ont suivi son remplacement de l’émission de Canal +.

Antoine de Caunes a été à la tête du «Grand Journal» de 2013 à 2015.

Antoine de Caunes a été à la tête du «Grand Journal» de 2013 à 2015.

AFP via Getty Images

Antoine de Caunes a souffert de son remplacement par Maïtena Biraben dans «Le Grand Journal», deux ans après avoir succédé à Michel Denisot, taulier historique de l’émission.

Quelques mois seulement après son éviction, il confiait son choc, affirmant l’avoir appris «par le directeur de la chaîne». «Je me suis retrouvé au milieu d’un champ de bataille. Il y avait des différends qui se réglaient à travers cette émission: j’étais le paratonnerre. Émotionnellement, à cause de l’engagement dans cette émission, ça a été très déstabilisant», déclarait-il, mais il lui aura fallu deux ans pour s’en remettre, comme il l’a révélé sur le plateau d’«On est en direct» ce samedi 27 novembre.

«Je n’avais plus goût à rien»

«C’est une pure dépression en fait, je n’avais plus goût à rien, j’avais du mal à me lever et pourtant il fallait que je continue à fonctionner puisque j’avais une émission hebdomadaire à assurer. Et donc c’est très étrange dans ce genre de métier qu’on fait, où on avance quoi qu’il arrive. «The show must go on», comme on dit. J’ai eu une période d’entre-deux où j’étais là sans être là, et ça a été assez «douloureux». Je mets douloureux entre guillemets parce que je ne veux pas comparer ça à de véritables grandes douleurs», explique-t-il, ajoutant un message d’espoir: «Cela arrive à tout le monde et on en sort».

(Cover media / Lematin.ch)

Votre opinion