Hockey sur glace – Antti Törmänen: «C’est dur de perdre comme ça»
Publié

Hockey sur glaceAntti Törmänen: «C’est dur de perdre comme ça»

Le coach finlandais du HC Bienne, battu samedi à Zoug (4-3) dans les ultimes minutes, n’avait pas la mine des grands soirs.

par
Simon Meier
Antti Törmänen et ses joueurs ont subi leur quatrième défaite lors des cinq derniers matches de National League.

Antti Törmänen et ses joueurs ont subi leur quatrième défaite lors des cinq derniers matches de National League.

Claudio De Capitani/freshfocus

Le HC Bienne a été renversé au terme d’un match renversant, samedi soir à Zoug (défaite 4-3). Ce quatrième revers enregistré lors des cinq derniers matches s’avère d’autant plus amer que les Seelandais ont pu penser avoir fait le plus dur, lorsqu’ils menaient encore 3-2 à quatre minutes de la sirène. Alors forcément, les mines étaient longues à la sortie des vestiaires. «Quand tu mènes à Zoug à quelques minutes de la fin et que tu ne ramènes même pas un point, forcément, tu es déçu, très déçu, ressassait Antti Törmänen. Qu’est-ce que je peux vous dire de plus? C’est dur de perdre comme ça.»

A deux étrangers contre cinq

On a bien essayé de positiver, de faire dire au coach finlandais qu’il était un peu fier de cette équipe qui, avec deux éléments étrangers sur la glace (Alexander Yakovenko derrière et Toni Rajala devant) contre cinq à son adversaire, a failli faire tomber le champion en titre à domicile… Mais le technicien de 51 ans n’a pas jugé bon de saisir la perche. Non, la triple absence sur blessure du défenseur suédois Viktor Lööv et des attaquants finlandais Lauri Korpikoski et Jere Sallinen, ne constituait pas une excuse valable aux yeux du boss.

«La performance était dans l’ensemble convenable, c’est vrai. Mais quand tu contrôles le match, tu ne dois pas laisser l’adversaire revenir, pestait Törmänen. Nous aurions au moins dû atteindre la prolongation et, donc, ramener un point ou deux. Nous avons un peu manqué d’expérience dans ces dernières minutes et, sans jeter tout ce que nous avions fait plus tôt dans le match, nous devons maintenant apprendre de ces moments.»

«Rien n’est clair pour personne»

Apprendre. En trois minutes et des poussières de discussion, l’entraîneur du HC Bienne a prononcé le mot à quatre reprises. Son équipe, après une brillante entame de championnat, se laisse doucement décramponner par le trio de tête. Elle peut certes apprendre à se montrer plus efficace (Gaëtan Haas devant le filet vide après 30 secondes), mieux concentrée (Joren van Pottelberghe sur le 2-1 zougois de la 33e) ou plus rigoureuse (le 3-3 a été concédé sur une action de rupture à la 57e). Mais elle peut aussi avancer des circonstances atténuantes.

«Peut-être avons-nous été un peu fatigués dans les moments cruciaux, admet Törmänen. Quoi qu’il en soit, maintenant, il faut récupérer au plus vite et aborder au mieux la semaine à trois matches qui s’annonce.» Après les réceptions d’Ajoie (mardi) et Ambri (vendredi), Bienne se rendra à Genève samedi. Avec le retour de l’un ou l’autre de ses mercenaires? «Rien n’est clair pour personne, on verra», ronchonne le coach. Ça n’était vraiment pas une grande soirée pour le HCB, samedi à la Bossard Arena.

Votre opinion