Publié

AssuranceAppareils auditifs: entente sur la part remboursée?

Les retraités à l'AVS pourraient se faire rembourser un appareil pour les deux oreilles comme ceux qui touchent l'AI. Avec une limite tout de même.

Les rentiers AVS ayant besoin d'un appareil auditif devraient être remboursés pour les deux oreilles comme les rentiers de l'assurance invalidité. Mais la prise en charge des retraités sera limitée à 75% du forfait de l'AI.

La commission de la santé publique du Conseil des Etats a cédé face au National concernant la part remboursée. Elle ne pouvait que se rallier aux corrections apportées par la Chambre du peuple à la motion de Josef Dittli (PLR/UR) ou proposer d'enterrer ce texte. La décision est tombée par 10 voix contre 1, ont indiqué mardi les services du Parlement.

Le National avait dit non

Le National a motivé les corrections apportées par le fait que l'AVS est une assurance-vieillesse et non une assurance de réinsertion. Il suit ainsi l'argument du Conseil fédéral qui s'était opposé à la motion, estimant qu'il ne fallait pas gommer toutes les différences de remboursement puisque les assurances poursuivent des buts différents.

A l'heure actuelle, l'AVS verse un forfait de 630 francs pour une seule oreille, tandis que l'assurance invalidité (AI) octroie 1650 francs pour les deux oreilles ou 840 francs si le déficit auditif ne touche qu'une oreille. Les invalides peuvent y prétendre à partir d'une perte d'ouïe de 15 à 20%, les retraités dès 35%.

Pour se faire rembourser un nouvel appareil, ces derniers ne doivent en revanche attendre que 5 ans, les rentiers AI 6 ans. Les rentiers AVS qui n'ont pas les moyens de s'appareiller disposent d'autres soutiens privés ou publics ciblés. Les coûts non couverts par l'AVS sont ainsi remboursés aux personnes bénéficiant de prestations complémentaires.

L'impact financier de la motion est estimé à 11 millions en 2019 et 14 millions en 2030.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!