Climat: Appel à Berne pour que le Parlement n’élise pas Albert Rösti

Publié

ClimatAppel à Berne pour que le Parlement n’élise pas Albert Rösti

Plusieurs dizaines de personnalités du monde scientifique, culturel et de la société civile demandent d’empêcher son accession au Conseil fédéral en raison des liens avec le monde du pétrole et de l’automobile.

Albert Rösti est l’ennemi à abattre pour les défenseurs du climat signataires de l’Appel.

Albert Rösti est l’ennemi à abattre pour les défenseurs du climat signataires de l’Appel.

actif-trafiC

Sus à Albert Rösti! La résistance s’organise dans les milieux scientifiques, culturels et la société civile contre le conseiller national UDC bernois qui pourrait bien être élu le 7 décembre au gouvernement pour succéder à Ueli Maurer. Plusieurs personnalités ont signé l’appel «Non au lobby du pétrole au Conseil fédéral» publié jeudi par l’association actif-trafiC. Un texte qui demande au Parlement de ne pas élire le Bernois, qui a été le président de SwissOil de 2015 à mai 2022 et qui est à la tête d’Auto-Suisse.

Parmi les personnalités, on trouve les climatologues Sonia Seneviratne et Martine Rebetez, le prix Nobel de physique vaudois Jacques Dubochet, le philosophe Dominique Bourg et de nombreux autres membres d’organisations engagées dans les questions climatiques, souligne actif-trafiC dans un communiqué.

L’UDC, bras armé des industries pétrolière et automobile

«Pour respecter ses engagements climatiques et garantir sa sécurité énergétique, la Suisse doit accélérer l’abandon des combustibles fossiles et la réduction du trafic motorisé. L’UDC est le bras armé des industries pétrolière et automobile, et Albert Rösti leur figure de proue la plus éminente», estime l’Appel.

Et de rappeler que l’UDC est le seul parti à combattre la loi sur le CO₂. C’est aussi ce parti qui a lancé cet automne le référendum contre la loi sur la protection du climat (contre-projet à l’initiative sur les glaciers). «C’est pourquoi l’élection de ses candidats au Conseil fédéral constitue un frein supplémentaire à l’indispensable transition énergétique. Nous ne pouvons pas nous le permettre au vu des années absolument décisives dans la lutte contre la crise climatique», selon les signataires.

Signal très négatif sur le plan international

L’Appel souligne en outre que l’UDC vise aussi en premier lieu à prolonger le plus longtemps possible la dépendance aux combustibles fossiles. «L’élection d’un représentant éminent du lobby pétrolier et automobile enverrait un signal très négatif» sur le plan international, comme dans les conférences sur le climat. «On peut légitimement se demander si Albert Rösti, s'il se rend à la COP28 en tant que conseiller fédéral désigné, sera considéré comme lobbyiste de l’industrie des énergies fossiles ou comme représentant du gouvernement suisse», relève le texte.

Pour rappel, Albert Rösti a été désigné par l’UDC aux côtés du Zurichois Hans-Ueli Vogt pour faire partie du ticket final qui sera soumis à l’Assemblée fédérale le 7 décembre. Selon la presse dominicale, les Verts pourraient tout faire pour éviter l’élection du Bernois et pourraient voter en masse pour son adversaire. 

(cht)

Ton opinion

93 commentaires