07.08.2020 à 09:29

SuisseAppel à la prudence sur le chemin de l’école

Une campagne de sensibilisation co-organisée par le TCS vise à réduire le nombre d’accidents de la circulation impliquant des enfants.

Le bureau de prévention des accidents conseille aux parents d’étudier le chemin de l’école avec leurs enfants en leur enseignant le bon comportement à adopter.

Le bureau de prévention des accidents conseille aux parents d’étudier le chemin de l’école avec leurs enfants en leur enseignant le bon comportement à adopter.

KEYSTONE/SANDRA HILDEBRANDT

Près de 1000 enfants ont un accident de la circulation chaque année, dont sept perdent la vie. Pour la rentrée scolaire, le bureau de prévention des accidents, le TCS, la police et les associations routières ont lancé une campagne pour plus de sécurité.

«Attention, un enfant, ça surprend»: l’objectif est de sensibiliser les conducteurs. Les enfants peuvent avoir un comportement surprenant sur la route et se mettent en danger.

Leur petite taille réduit leur champ visuel: différents éléments leur bouchent la vue. Selon leur âge, ils ont moins conscience des dangers. Ils éprouvent des difficultés à estimer les distances et les vitesses.

Le bpa conseille donc de réduire la vitesse à proximité des passages piétons, d’être toujours prêts à freiner et de s’arrêter complètement, surtout quand des enfants veulent traverser. La prudence doit être redoublée autour des écoles.

Apprendre le bon comportement

Les parents sont appelés à étudier le chemin de l’école avec leurs enfants et de leur enseigner le bon comportement à adopter: attendre jusqu’à ce que la voiture soit à l’arrêt, traverser la route en marchant et non en courant.

Le chemin de l’école est idéal pour apprendre petit à petit les bons comportements et pour apprendre à évaluer les dangers, précise l'association transports et environnement (ATE). Elle déconseille les «parents taxis». Leurs manoeuvres à proximité de l’école mettent les enfants encore plus en danger.

Le TCS recommande aux parents d’envoyer leurs enfants à l’école à vélo plutôt qu’à pied. Les accidents impliquant des cyclistes sont en effet moins graves que ceux touchant des piétons.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!