Echec de l’accord-cadre – Appel de détresse des scientifiques suisses
Publié

Échec de l’accord-cadreAppel de détresse des scientifiques suisses

Exclue du programme de recherche Horizon 2020 de l’UE, la recherche Suisse est fortement prétéritée. Les représentants de la place scientifique du pays exigent que Berne les fasse rapidement rentrer dans ce programme.

Les plus hauts représentants de la place scientifique suisse estiment que le gouvernement doit tout faire pour obtenir une connexion complète au programme de recherche européen Horizon 2020 d'ici la fin de l’année

Les plus hauts représentants de la place scientifique suisse estiment que le gouvernement doit tout faire pour obtenir une connexion complète au programme de recherche européen Horizon 2020 d'ici la fin de l’année

Getty Images/Westend61

Dans une résolution au Conseil fédéral, les plus hauts représentants de la place scientifique suisse estiment que le gouvernement doit tout faire pour obtenir une connexion complète au programme de recherche européen Horizon 2020 d'ici la fin de l’année. Pour cela, ils demandent une offensive d’innovation «afin de maintenir l’excellence et la compétitivité» du pays.

Le courrier, dont a pu prendre connaissance le «SonntagsBlick», appuie sa demande en faisant état de situations dramatiques dans le monde de la recherche suisse suite à l’échec de l’accord-cadre avec l’Union Européenne (UE): directeurs de recherche privés de leur droit, étudiants discriminés, chercheurs exclus de recherches et problèmes de recrutement pour les universités locales, entre autres.

Les 6 milliards de Berne ne suffisent pas

Selon les signataires, dont Matthias Leuenberger, président de l’association Scienceindustries, Berne doit prendre ces mesures sans tarder et allouer les moyens correspondants. Certes, le Parlement a alloué à la recherche suisse 6 milliards de francs pour les sept prochaines années, mais les auteurs de la résolution estiment que «la participation à Horizon ne peut être entièrement compensée ni par des mesures nationales, ni par une coopération renforcée avec d’autres Etats.»

Comme l’écrit le «SonntagsBlick», «reste à savoir si la résolution aura un impact. Ce qui est sûr, c’est qu’elle relancera le débat sur l’Europe.»

Chercheurs suisses attirés dans l’UE

(ewe)

Votre opinion

12 commentaires