Humeur - Appenzell: les pesticides oui, les vaccins non
Publié

HumeurAppenzell: les pesticides oui, les vaccins non

Dans le demi-canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures, comme dans d’autres zones rurales, on fait davantage confiance à certains produits qu’à d’autres.

par
Eric Felley
À quoi bon se faire vacciner quand on habite dans un endroit comme ça?

À quoi bon se faire vacciner quand on habite dans un endroit comme ça?

Getty Images

L’actualité un peu légère de ce dimanche 10 octobre nous a fait découvrir le médecin cantonal du demi-canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures. Markus Schmidli, c’est son nom, fait ce constat concernant le vaccin et ses compatriotes: ceux qui voulaient le faire l’ont fait, les autres ne le feront jamais. Le socle des résistants est dorénavant difficile à faire fondre, et sûrement pas à coup de 50 francs, ou en faisant du conseil par téléphone ou du porte à porte avec des experts.

«Ces personnes pensent qu’elles sont en bonne santé et n’ont pas besoin de se faire vacciner. Vous pouvez leur dire tout ce que vous voulez, ils ne le croiront pas», a ajouté le médecin fataliste. Même l’argument de la surmortalité ne les touche pas. Plutôt mourir, que la piqûre. Appenzell Rhodes-Intérieures, c’est seulement 16 200 habitants essaimés dans un joli coin de nature, qui représentent la minorité cantonale la plus conservatrice de ce pays, comme le confirment quasi toutes les votations.

60,8% contre la loi Covid-19

Au mois de juin, c’est le demi-canton qui s’est opposé le plus à la loi Covid-19 avec 60,8% de non, l’inverse du résultat au plan suisse. Le même jour, il refusait aussi l’initiative «Pour une suisse libre de pesticides de synthèse» par 74% de non, deuxième derrière le Valais (77%). On remarque ici une tendance dans certaines zones rurales: les gens font davantage confiance à des produits qui suppriment la vie, que dans un vaccin qui est fondamentalement conçu pour la sauver.

Pour terminer sur une note positive, le 26 septembre, le très catholique Appenzell Rhodes-Intérieures a quand même accepté le Mariage pour tous avec 50,8% des voix. Encore une fois, c’est le résultat le plus extrême du pays. Mais, si une petite majorité d’Appenzellois a finalement accepté que deux personnes de même sexe puissent se marier, il doit rester encore un espoir pour le vaccin. Actuellement, 49,24% de cette population sont passés par la double piqûre. Encore un effort, la majorité est toute proche.

Votre opinion

462 commentaires