Publié

Etats-UnisApple a dévoilé sa première montre connectée

L'entreprise à la pomme a présenté mardi sa très attendue Apple Watch qui sera disponible dès 2015. Elle a également levé le voile sur les iPhone 6 et 6 Plus.

1 / 22
Tim Cook, PDG d'Apple, a dévoilé sa très attendue montre connectée, l'Apple Watch, qui sera vendue à partir du 24 avril (Lundi 9 mars 2015)

Tim Cook, PDG d'Apple, a dévoilé sa très attendue montre connectée, l'Apple Watch, qui sera vendue à partir du 24 avril (Lundi 9 mars 2015)

AFP
L'Apple Watch sera déclinée en trois modèles, dont l'Apple Watch Sport, le modèle sportif considéré comme l'entrée de gamme, et l'Apple Watch Edition, la version de luxe. .(Lundi 9 mars 2015)

L'Apple Watch sera déclinée en trois modèles, dont l'Apple Watch Sport, le modèle sportif considéré comme l'entrée de gamme, et l'Apple Watch Edition, la version de luxe. .(Lundi 9 mars 2015)

AFP
L'Apple Watch fonctionnera avec la dernière version du système d'exploitation mobile d'Apple, iOS 8.2, téléchargeable dès ce lundi.(Lundi 9 mars 2015)

L'Apple Watch fonctionnera avec la dernière version du système d'exploitation mobile d'Apple, iOS 8.2, téléchargeable dès ce lundi.(Lundi 9 mars 2015)

AFP

Le groupe informatique américain Apple a dévoilé mardi 9 septembre son premier nouveau type d'appareil depuis quatre ans, une montre connectée baptisée «Apple Watch», en plus de deux nouveaux modèles d'iPhone et d'un système de paiements mobiles. «C'est le prochain chapitre dans l'histoire d'Apple», a affirmé le directeur général du groupe, Tim Cook, en présentant l'appareil lors d'un événement très attendu organisé en Californie.

Revivez ici la présentation en direct des nouveaux produits Apple

Tim Cook devait en effet y prouver que la marque à la pomme n'avait pas perdu sa capacité à innover en même temps que son prédécesseur, l'emblématique patron-fondateur Steve Jobs, décédé en 2011.

En un clin d'oeil à Steve Jobs, Tim Cook a repris sa formule devenue légendaire, «encore une chose», pour introduire la montre, décrite comme «l'appareil le plus personnel que nous ayons jamais créé».

Disponible en 2015

Elle sera disponible début 2015 au prix de départ de 349 dollars, avec deux tailles d'écrans tactiles et toute une série de bracelets interchangeables.

Elle sera aussi équipée de capteurs permettant de surveiller le pouls de celui qui la porte et ses mouvements, ce qui permettra de l'utiliser pour évaluer sa forme, a souligné le vice-président d'Apple chargé du design, Jonathan Ive.

Potentiel révolutionnaire

Beaucoup prédisent à l'Apple Watch, sur laquelle des spéculations couraient depuis plus d'un an, le même potentiel révolutionnaire qu'avaient eu à leur époque l'ordinateur Mac, le smartphone iPhone ou la tablette iPad.

«Le lancement de l'iWatch sera l'un des plus importants et l'un des plus à même de renforcer la marque (Apple) depuis des années», avait ainsi prédit James McQuivey, un analyste du cabinet de recherche Forrester, dans un rapport montrant lundi qu'un quart des adultes américains sont prêts à acheter un accessoire vestimentaire électronique dans l'année à venir. Le poignet est pour 42% d'entre eux l'endroit idéal pour le porter.

«S'il satisfait les attentes, ça peut être le plus grand événement de mode de la saison», écrivait aussi la semaine dernière la responsable des pages mode du New York Times, Vanessa Friedman.

Deux nouveaux iPhone

Toute cette agitation ferait presque oublier l'iPhone qui, sept ans après sa sortie, reste la première source de bénéfices d'Apple.

Au cours de sa présentation, dont la diffusion sur internet a connu quelques couacs, le groupe informatique a aussi dévoilé deux nouveaux modèles d'iPhone, dont un très grand modèle.

L'iPhone 6 aura un écran de 4,7 pouces de diagonale (11,9 centimètres), contre 4 pouces (10,1 centimètres) pour les versions de l'an dernier.

L'iPhone 6 «Plus» montera à 5,5 pouces (14 centimètres), marquant l'entrée d'Apple sur le créneau des «phablettes», des smartphones presque aussi grands que des tablettes et de plus en plus populaires auprès des consommateurs. Il a pris du retard sur ce marché où de nombreux concurrents, surtout asiatiques, se sont déjà positionnés.

Présentation d'ApplePay

Le groupe américain a aussi annoncé son entrée sur un autre marché très lucratif, celui des services de paiements avec un système de porte-monnaie électronique baptisé ApplePay.

Intégré aux nouveaux iPhone, il utilise la technologie de communication de proximité NFC et intègre un dispositif assurant la sécurité des données de paiement stockées.

Cette technologie existe depuis plusieurs années, mais son adoption par Apple pourrait être le coup de pouce qui lui manquait pour vraiment décoller. Ce festival d'annonces était salué à Wall Street, où l'action Apple prenait 2,40% à 100,74 dollars vers 18H40 GMT.

(AFP)

Votre opinion