Apple risque une amende de 915 millions de francs
Publié

Royaume-UniApple risque une amende de 915 millions de francs

Un défenseur britannique des consommateurs a lancé, jeudi, une procédure contre la firme à la pomme dans l’affaire des iPhone volontairement ralentis.

Le défenseur reproche à Apple d’avoir diminué les performances de vieux modèles d’iPhone, à l’aide de mises à jour.

Le défenseur reproche à Apple d’avoir diminué les performances de vieux modèles d’iPhone, à l’aide de mises à jour.

AFP

L’affaire d’anciens modèles d’iPhone qu’Apple avait reconnu avoir volontairement ralentis a déjà coûté de lourdes indemnités, dans plusieurs pays, à la firme de Cupertino. Une nouvelle amende pourrait venir s’ajouter au Royaume-Uni, où un défenseur britannique des consommateurs a lancé, jeudi, une procédure à 768 millions de livres (plus de 915 millions de francs) contre Apple. Devant le tribunal d’appel de la concurrence, à Londres, le défenseur Justin Gutmann reproche au géant des technologies d’avoir diminué, à l’aide de mises à jour, les performances de vieux modèles d’iPhone «pour éviter un rappel et une réparation coûteuse des appareils».

Objectif de la procédure: indemniser jusqu’à 25 millions d’utilisateurs au Royaume-Uni. «Dans un abus de sa position dominante sur le marché, Apple a induit ses clients en erreur», conduisant certains utilisateurs à effectuer une mise à jour, «à payer pour une batterie de remplacement», voire à acheter un nouveau modèle, a dénoncé Justin Gutmann, défenseur britannique des consommateurs, dans un communiqué.

Des excuses et des procédures

Apple avait présenté des excuses en décembre 2017, reconnaissant avoir délibérément ralenti certains de ses iPhone pour compenser le vieillissement de leur batterie et éviter qu’ils ne s’éteignent de façon intempestive, niant toutefois toute tentative d’obsolescence programmée. Depuis, le mastodonte a essuyé des procédures dans plusieurs pays, acceptant notamment de payer en 2020 aux États-Unis jusqu’à 500 millions de dollars à des détenteurs d’anciens modèles, après deux années de contentieux, et 113 millions supplémentaires pour éteindre une procédure intentée dans certains États américains. En France, le groupe avait écopé d’une amende de 25 millions d’euros la même année pour n’avoir pas prévenu que des mises à jour pouvaient ralentir les vieux smartphones.

«Nous n’avons jamais rien fait – et ne ferions jamais rien – pour raccourcir intentionnellement la durée de vie d’un produit Apple ou dégrader l’expérience utilisateur pour favoriser» l’achat de nouveaux produits par les clients, a réagi le fabricant, jeudi. «Notre objectif a toujours été de créer des produits que nos clients aiment, et faire en sorte que les iPhone durent le plus longtemps possible en est un élément important», a-t-il fait valoir.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires