Open d'Australie: Après Djokovic, Murray prend aussi la porte!
Actualisé

Open d'AustralieAprès Djokovic, Murray prend aussi la porte!

Le Britannique s'est fait sortir dès les 8es de finale à Melbourne, battu par l'Allemand Mischa Zverev.

1 / 64
Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

La première semaine de l'Open d'Australie fut bien un jeu de massacre pour les deux meilleurs joueurs du monde. Trois jours après Novak Djokovic, Andy Murray a pris la porte. Jamais titré à Melbourne malgré ses cinq finales, le no 1 mondial s'est incliné 7-5 5-7 6-2 6-4 en huitième de finale devant Mischa Zverev (ATP 50), le frère aîné d'Alexander qui avait mené deux sets à un la veille sur cette même Rod Laver Arena devant Rafael Nadal.

«Il s'en est toujours sorti»

L'Allemand est monté à... 118 reprises au filet pour terrasser Andy Murray. «Le problème, ce n'est pas le nombre de fois qu'il est monté, souligne l'Ecossais qui est venu immédiatement devant la presse. Le problème, c'est qu'il l'a fait sur des approches le plus souvent parfaites. Je ne pense pas avoir mal retourné. J'ai le sentiment d'avoir pu le mettre sous pression sur les points importants. Mais il s'en est toujours sorti.»

Andy Murray souligne que la chaleur a compté dans ce match. «Il faisait très chaud aujourd'hui. Et avec une telle température, le court devient extrêmement rapide, explique-t-il. Maintenant, je ne sais pas si Zverev était avantagé par les conditions de jeu..» L'Ecossais admet une faute capitale dans ce huitième de finale: son incapacité à «protéger» le break qu'il avait réussi en début de rencontre. «Après le deuxième set, je me suis retrouvé tout de suite à courir derrière le score», ajoute-t-il.

«J'ai déjà connu des défaites aussi dures dans ma carrière. J'ai toujours su me relever, précise Andy Murray. Je saurai me relever après celle-ci. Mais à présent, je dois avouer que le coup est dur à encaisser. Je voulais aller très loin dans ce tournoi.» Un tournoi qu'il n'a jamais gagné et dont il fut le finaliste à cinq reprises.

Avantage à Federer?

Cette défaite change toute la donne dans le haut du tableau. Elle peut servir grandement les intérêts de Roger Federer, qui était appelé à rencontrer Murray mardi s'il s'impose ce soir devant Kei Nishikori, mais aussi ceux de Stan Wawrinka. Le Vaudois est désormais l'homme fort de ce haut du tableau. Il est aussi le deuxième joueur le mieux classé en lice dans cet Open derrière Milos Raonic qui n'a pas, faut-il le préciser, encore gagné un titre en Grand Chelem...

Demi-finaliste l'automne dernier à Bâle à la faveur notamment d'un succès devant Stan Wawrinka, Mischa Zverev a réussi le match de sa vie dimanche à Melbourne. Le gaucher a attaqué sans relâche pour terrasser un Andy Murray visiblement éprouvé par la canicule qui frappe à nouveau Melbourne.

Mischa Zverev connaîtra son adversaire en quart de finale à l'issue de la rencontre qui oppose Roger Federer à Kei Nishikori. Le vainqueur de cette rencontre ne devra surtout pas sous-estimer cet Allemand d'origine russe de 29 ans qui n'occupait que la 724e place mondiale il y a trois ans.

(ats)

Votre opinion