Publié

IncendieAprès l'angoisse, la révolte

Une trentaine de personnes, dont quinze enfants, ont passé leur cinquième nuit sous terre. Elles se sentent abandonnées.

par
Marc Lalive d’Épinay
Genève, le 17 février: les victimes de l'incendie de l'immeuble de la Jonction.

Genève, le 17 février: les victimes de l'incendie de l'immeuble de la Jonction.

Patrick Gillieron Lopreno

«Les enfants pleurent toutes les nuits et nous ne savons pas quoi leur répondre», s’inquiète Liliana, l’une des 80 victimes de l’incendie qui a ravagé un immeuble lundi au petit matin dans le quartier de la Jonction (GE).

Votre opinion