Motocyclisme - Après l’alerte, Aegerter fait le break en Mondial Supersport
Actualisé

MotocyclismeAprès l’alerte, Aegerter fait le break en Mondial Supersport

Dominique Aegerter est passé par tous les états d’âme à Magny-Cours. Dimanche, après avoir été heurté par un adversaire et s’être retrouvé à terre, il a terminé deuxième.

par
Jean-Claude Schertenleib
Dominique Aegerter conforte sa domination sur le Championnat du monde Supersport.

Dominique Aegerter conforte sa domination sur le Championnat du monde Supersport.

DR

Quel week-end dans la Nièvre, pour le compte du Championnat du monde Supersport! Samedi, même si la course avait été arrêtée dès le premier tour au drapeau rouge (chute à l’arrière du peloton), Aegerter avait ensuite offert un nouveau festival, remportant son neuvième succès de la saison et augmentant de 5 unités son avance sur son principal (seul?) adversaire pour le titre mondial, le Sud-Africain Steven Odendaal.

Dimanche, la course a encore une fois été interrompue dès la fin de la boucle initiale mais, cette fois, le leader du Championnat était directement concerné. Parti en tête, l’Italien Luca Bernardi est tombé dans la chicane qui mène à la ligne d’arrivée. Aegerter, qui était dans son sillage, a alors dû violemment freiner et il s’est fait heurter par le Français Jules Cluzel, les trois motos se retrouvant à terre. Alors que Bernardi et Cluzel étaient emmenés au centre médical pour y subir des contrôles, Aegerter parvenait à ramener sa moto à son stand, où son équipe allait devoir travailler vite pour remettre la Yamaha en état.

Au deuxième départ, «Domi» était prêt et il allait livrer un duel fantastique au jeune Espagnol Manuel Gonzales, avant de terminer deuxième (Odendaal, sixième de cette course, a encore perdu 10 points sur le pilote suisse).

«Quelle journée de folie! J’espère que Luca (Bernardi) et Jules (Cluzel) vont bien. Quand je me suis relevé, j’avais un peu mal à un pied et je ne savais trop quoi faire, explique le Bernois. Quand j’ai vu le drapeau rouge, j’ai immédiatement réagi pour ramener ma moto blessée au stand. Mon équipe a alors fait un travail extraordinaire, en moins de dix minutes: guidon, repose-pieds, échappement, selle, tout était cassé.»

La suite, on la connaît: un mano a mano avec Gonzales du premier au dernier tour et ce «break» - 62 points d’avance – réussi face à Odendaal, dans l’optique du titre mondial.

Immense coup de chapeau à l’Ajoulot Stéphane Frossard: 13e samedi, le Jurassien a encore fait mieux dimanche (12e), ses deux meilleurs résultats personnels en Championnat du monde Supersport. Lors de cette course dominicale riche en émotions, il a notamment battu l’ancien champion du monde, le Zurichois Randy Krummacher.

Votre opinion