Actualisé 10.02.2020 à 14:57

FouAprès les Oscars, «Parasite» s'agrippe à l'univers des séries

Vous n'avez pas fini d'entendre parler du film de Bong Joon-Ho. La suite de son histoire s'écrira en effet sur la chaîne HBO.

par
LeMatin.ch
La famille Kim va connaître d'autres aventures.

La famille Kim va connaître d'autres aventures.

Filmcoopi

Et l'Oscar du meilleur film va à... un long-métrage en coréen! L'exploit réussi, dimanche, par Bong Joon-ho et son «Parasite» est historique. Jamais une langue autre que l'anglais ne s'était imposée dans la catégorie phare de Hollywood. L'Académie a donc surmonté «la barrière des deux centimètres de sous-titres», comme le réalisateur de 50 ans l'avait encouragé à le faire, non sans humour.

«Parasite» s'est ainsi offert le doublé Palme d'or et Oscar du meilleur film. «La presse arrêtera de dire que Cannes n’est pas un festival à Oscars», s'est réjouit Thierry Frémaux, directeur du Festival de Cannes, dans «Le Figaro». Même si, il faut bien le dire, seul «Marty» (1955), de Delbert Mann était concerné jusqu'ici...

Mais ne croyez pas que les professionnels du cinéma auraient fait montre d'élitisme en choisissant un film que, soit-disant, personne n'a vu. C'est bien ce qu'on entend généralement des Palmes d'or, non?

La bande-annonce de «Parasite»

Numéro un en Suisse romande

En Suisse romande, en juillet 2019, «Parasite» a démarré numéro un pour rassembler au total 36'124 entrées. En version originale coréenne sous-titrée, on le rappelle! C'est plus que trois autres nommés à l'Oscar suprême: «Le Mans 66», «Les quatre filles du docteur March» et «1917» – ces deux derniers sont cependant encore à l'affiche.

Pour faire court, «Parasite» met en scène une famille de chômeurs (les Kim) confrontée à l'arrogance des nantis. Mélange de satire corrosive sur les inégalités sociales et de thriller, c'est un film populaire, on vous l'assure. Sinon comment expliquer que les géants HBO et Netflix se soient livré bataille pendant plusieurs semaines pour en décrocher les droits d'exploitation? Le premier a remporté la mise début janvier et pourra prolonger l'univers du film dans une minisérie, co-écrite par Bong Joon-ho et Adam McKay («Succession»).

«Un film rallongé»

«En écrivant le scénario de «Parasite», j’ai eu beaucoup d’idées que je n’ai pas pu inclure dans mon histoire de deux heures, Si j’avais disposé de davantage de temps, j’aurais pu les inclure et c’est ce que je vais faire dès que nous commencerons à en discuter avec Adam (McKay)», a expliqué le réalisateur sud-coréen. Avant d'ajouter: «Bien que l’univers de la télévision ne me soit pas très familier, je considère cette minisérie comme un film rallongé au sein duquel je peux ajouter les histoires qui n’étaient pas dans la version cinéma. Adam McKay et HBO ont créé «Succession», une série fabuleus,e donc ce sont des partenaires de travail très fiables à mes yeux.»

Récompensé plus de 50 fois en dix mois, «Parasite» devra sans doute attendre la sortie de la série TV pour apparaître aux yeux de la majorité comme un phénomène sur lequel on peut se pencher. Et que les réfractaires ultimes se rassurent: elle sera en langue anglaise. Pour les autres, si le Blu-Ray est disponible sur le marché, le film peut encore être vu en salle à Bulle, Fribourg, Genève et Martigny. En version originale.

Laurent Flückiger

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!