Publié

MonnaiesAprès sa chute, l'euro en légère hausse face au dollar

L'euro remonte un peu vendredi matin après avoir atteint un plus bas jeudi depuis l'été 2010. La monnaie unique est plombée par les inquiétude sur la Grèce et les banques espagnoles.

L'euro continue de dégringoler face au billet vert.

L'euro continue de dégringoler face au billet vert.

AFP

L’euro remontait légèrement face au dollar vendredi, mais les investisseurs restent attentifs aux turbulences en Europe où ils craignent de voir l’Espagne avoir recours à un plan de sauvetage et la Grèce quitter la zone euro.

Vers 8 heures, l’euro valait 1,2366 dollar contre 1,2361 dollar jeudi vers 213 heures. Un peu plus tôt, la monnaie européenne était tombée à 1,2323 dollar, son plus bas depuis juillet 2010, avant de remonter.

L’euro remontait également face à la devise nippone, à 97,02 yens contre 96,82 yens jeudi. La devise européenne était auparavant descendue jusqu’à 96,51 yens pour un euro, son plus bas depuis décembre 2000. Le dollar montait aussi face à la monnaie japonaise, à 78,46 yens contre 78,33 yens jeudi soir.

Selon les analystes, l’euro reste soumis aux incertitudes sur l’avenir de la Grèce dans la zone euro et aux interrogations sur la capacité de l’Espagne à faire face seule à la crise bancaire qui secoue son système financier alors que le pays a promis de rééquilibrer ses comptes publics.

Les investisseurs attendent notamment de voir les détails du plan de sauvetage espagnol de la banque Bankia, premier prêteur du pays affaibli par des crédits immobiliers à risque. Bankia a besoin de plus de 23 milliards d’euros dont 19 restent encore à trouver pour éviter la faillite.

Or les conditions de financement de l’Espagne continuent à se détériorer et les taux d’emprunt à 10 ans de l’Espagne ne cessent de grimper, se rapprochant dangereusement du seuil de 7%, jugé ingérable par les investisseurs.

"Les craintes (des investisseurs) liées à la crise de la dette européenne sont élevées", a indiqué à Dow Jones Newswires Daisaku Ueno, cambiste chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley.

A court terme, les analystes estiment qu’il y a peu de chances de voir l’euro se redresser face aux devises comme le dollar et le yen considérés comme des valeurs refuge, selon les cambistes.

D’autant que les investisseurs attendent la publication ce vendredi des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis et dans la zone euro.

Vers 8 heures, la livre britannique baissait face à l’euro, à 80,38 pence pour un euro, et baissait également face au dollar, à 1,5385 dollar.

La devise helvétique restait stable face à l’euro, à 1,2010 franc suisse pour un euro, comme face au billet vert, à 0,9712 franc suisse pour un dollar.

(AFP)

Votre opinion