Votations 28 novembre – Résultats et réactions

Votations du 28 novembreRetrouvez le suivi en direct des résultats de ces votations du 28 novembre

Les Suisses ont largement accepté la loi Covid à 62%. L'initiative sur les soins infirmiers récolte, elle, 61% d'opinions favorables tandis que l'initiative sur la justice a été balayée à 68%. Le ministre de la Santé est revenu aussi sur l'arrivée du nouveau variant.

par
Christine Talos

Votre opinion

dimanche, 28.11.2021
17:18

Fin du live ticker sur les votations fédérales du 28.11.21

Le suivi des votations du 28 novembre 2021 est terminé. Merci de nous avoir suivis et à bentôt!

17:10

Les principaux votes du jour

  • La Suisse a voté dimanche sur trois objets fédéraux. La loi sur le Covid a été acceptée par 62% des votants. Elle fait un peu mieux que la précédente loi qui avait été votée en juin et qui avait récolté un peu plus de 60% des voix.

  • Autre sujet du jour: l'initiative sur les soins infirmiers. Le capital sympathie accumulé par les infirmières pendant la pandémie a donc été bénéfique au texte qui a récolté 61% des suffrages. Le contre-projet du Conseil fédéral tombe donc à l'eau.

  • La Suisse a aussi balayé à 68% l'initiative sur la justice lancée par l'industriel alémanique Adrian Gasser qui demandant que les juges fédéraux soient tirés au sort.

  • Sur le plan cantonal, Genève pourra destituer un conseiller d'Etat. Le peuple a accepté à 91,5% d'introduire un mécanisme ad hoc dans la constitution. L'initiative sur la fin des rentes à vie pour le Conseil d'Etat a aussi été acceptée à 54,7%.

  • Genève a aussi refusé par 53,79% de revoir les horaires d'ouverture des magasins. La réforme aurait permis d'ouvrir une heure de plus le samedi, de supprimer la nocturne du jeudi et d'accorder trois ouvertures dominicales facilitées.

  • En Valais, le peuple a accepté à 62,7% l'initiative «pour un canton sans grands prédateurs». Il a ainsi suivi le gouvernement qui soutient cette modification de la Constitution pour envoyer un «signal» à Berne. L'objet a mobilisé un peu plus de 65% des citoyens.

  • A Neuchâtel, la population a accepté à 77,12% un crédit de 186 millions de francs, dont 73,1 millions à charge du canton, pour le contournement routier de La Chaux-de-Fonds par la H18. Il n'y a pas eu de clivage entre le Haut et le reste du canton.

  • A Zurich, les jours des chauffages au mazout ou au gaz sont comptés. Les citoyens ont accepté dimanche une nouvelle loi sur l'énergie qui prévoit leur remplacement par des installations respectueuses du climat.

16:52

Quid si la situation se dégrade? A-t-il attendu le vote du jour pour prendre des mesures?

Alain Berset se défend sur les mesures prises jusqu'ici. On sait que la situation peut changer extrêmement vite. On doit faire avec la réalité et comme le monde entier, l'apparition d'un nouveau variant nous cause des soucis, a souligné le Fribourgeois.

«On devra faire l'analyse de ce que cela signifie. Car on pourrait être confrontés à deux pandémies en parallèle», prévient Alain Berset.

16:49

Un journaliste demande aux ministres de s'expliquer sur les mesures policières du jour

Alain Berset le reconnaît: ces barricades, ces check-points ne sont pas beaux à voir, regrette-t-il. Et il revient à la charge. Il faut pouvoir manifester, c'est bien, mais cette violence n'est pas saine. La votation du jour doit donc être un signal pour que les opposants travaillent en commun avec les autorités pour combattre le virus, souligne le Fribourgeois.

16:47

Que dire aux 38% des gens qui ont dit non à la loi?

Alain Berset s'explique: on a en Suisse une très grande culture du débat qui s'est développée depuis longtemps. Chaque loi peut être combattue par référendum, rappelle-t-il. On a toujours eu le respect des décisions prises, dit-il. Que les débats soient vifs, c'est sain pour une démocratie. Mais quand il y a de la violence et de la haine, on n'est plus dans la démocratie. D'ailleurs plusieurs personnes n'ont pas osé s'exprimer sur le sujet lors de cette campagne.

Aujourd'hui, il en appelle à l'unité et au respect des décisions prises pour combattre le virus cet hiver.

16:43

"Le certificat répond-il aux attentes?", demande un journaliste

Avec le certificat, tout est ouvert, et cela fait une immense différence par rapport à l'année dernière. D'autant que le variant Delta est bien plus contagieux que ses prédécesseurs, explique en substance Alain Berset.

Ce serait aller vite en besogne que de prétendre que le certificat ne sert à rien. Et la décision du jour est un soutien extrêmement fort à la ligne suivie par le Conseil fédéral et le Parlement.

16:41

"ll ne doit plus y avoir de place pour la colère, la haine"

Alain Berset revient encore, toujours en allemand, sur la campagne. C'est la tradition en Suisse d'accepter les décisions issues des votations et de continuer à avancer ensemble. Il ne doit plus y avoir de place pour la colère, la haine et les menaces. Ce n'est pas la Suisse. Cela menace la tradition démocratique de la Suisse, une tradition dont on doit être fier que l'on doit préserver, dit-il gravement.

Il faut en finir avec cette pandémie, notre ennemi commun, c'est le virus. Et il faut le combattre ensemble, d'autant que l'hiver est là et que la situation risque de s'aggraver, dit-il en substance.

16:36

Le nouveau variant inquiète le ministre

Alain Berset évoque aussi la situation sanitaire actuelle et le développement d'un nouveau variant de Covid, le Omicron. Il relève que tout le monde doit prendre ses responsabilités pour s'en protéger.

Le Fribourgeois revient sur le nouveau variant. «On n'a encore que peu d'informations mais on sait déjà qu'il est très contagieux. C'est très mauvais: il va falloir continuer la vaccination contre le variant actuel et se battre contre le nouveau virus»

Il rappelle que le Conseil fédéral a très vite réagi en fermant ses frontières rapidement à certains pays.

16:32

On passe au Covid avec Alain Berset

Le ministre de la Santé triomphe une nouvelle fois. Il souligne que c'est le plus haut résultat jamais atteint sur un référendum lancé sur une loi acceptée par le Parlement.

Si le peuple se prononce 2x en moins de 6 mois sur un le même sujet, cela montre aussi que la démocratie fonctionne dans notre pays. Il évoque aussi le taux de participation très élevé, 65,7% Cela démontre que la pandémie et les moyens pour la combattre sont au cœur des préoccupations majeures des Suisses, estime Alain Berset.

Le Conseil fédéral va poursuivre ses efforts pour lutter contre la pandémie et ses conséquences sociales, sanitaires et économiques. Le vote du jour permettra de prolonger les RHT et les soutiens à différents acteurs.

Ce vote nous permet aussi de continuer à utiliser le certificat sanitaire pour réduire les risques de contaminations. Et le Conseil fédéral ne va pas prolonger cette situation indéfiniment, rassure-t-il.

On passe aux questions

Quid des critiques qui ont émergé. KKS estime que c'est une question qui doit être vue entre le Parlement et la justice. Cette relation est ici en jeu entre les deux pouvoirs. Il y a des discussions qui se déroulent dans les commissions juridiques, de même qu'une initiative parlementaire sur les contributions que les juges doivent verser aux partis.

16:26

Karin Keller-Sutter s'exprime sur le texte sur la justice

La ministre de la justice sort gagnante puisque l'initiative a été largement refusée. Le peuple et les cantons ont exprimé qu'ils ne souhaitaient pas s'en remettre au hasard pour lire les juges fédéraux. Je peux assurer aux initiants que l'indépendance du TF reste essentielle et le Conseil fédéral s'engage pour que cette indépendance soit garantie.

Elle rappelle que l'indépendance sera débattue dans les commissions judiciaires et par le Parlement.

16:22

On passe aux questions

Alain Berset explique à la presse: nous allons dès demain passer à la mise en œuvre et voir comment on va comment cela va se concrétiser. On prend connaissance ce soir les résultats et on verra demain comment on va faire, dit-il en substance.

16:20

Cest parti: le Conseil fédéral s'exprime sur les votations

Alain Berset s'exprime sur les soins infirmiers. Un sujet sur lequel le ministre a donc perdu. Le peuple a ainsi manifesté son soutien au personnel infirmier qui a accompli un immense travail ces derniers mois, dit-il. Pour le Conseil, fédéral, l'accès aux soins de qualité est prioritaire. Il faut donc passer par la formation comme prévu par le contre-projet. Un contre-projet qui n'entrera pas en vigueur, reconnaît-il. Il va donc soumettre au Parlement une proposition pour mettre en œuvre l'initiative.

15:52

Le Conseil fédéral va s'exprimer à 17h15

15:47

Le canton de Zurich a enfin livré ses résultats

Les Zurichois ont décidé de dire oui à 66,2% à la loi Covid et à plus de 6,8% aux soins infirmiers. L'initiative sur la justice balayée à 67,3%

15:40

Cette fois, tous les résultats sont tombés

Après les résultats de Zurich, la loi Covid et les soins infirmiers sont définitivement acceptés à 62 et 61%. L'initiative sur la justice balayée à 68%.

15:35

Zurich a dit oui à la fin des chauffages au mazout

Les citoyens du canton de Zurich ont accepté dimanche à 62,5% une nouvelle loi sur l'énergie qui prévoit le remplacement systématique des chauffages au mazout et au gaz par des installations respectueuses du climat. Le nouveau texte prévoit que ces installations soient remplacées à la fin de leur durée de vie par des alternatives comme les pompes à chaleur ou le rattachement à un réseau de chaleur produit à partir de copeaux de bois. Le biogaz est également autorisé.

Actuellement dans le canton, un système de chauffage au mazout ou au gaz sur deux est encore remplacé par une installation du même genre. Le gouvernement et le parlement voulaient donc imposer des règles contraignantes pour que le canton puisse atteindre ses objectifs climatiques.

L'association des propriétaires, l'UDC et l'UDF avaient saisi le référendum contre la loi.Ils estimaient que le projet allait trop loin et qu'il entraînerait une hausse des loyers. Ils étaient d'avis qu'il faut continuer de s'appuyer sur la responsabilité individuelle plutôt que d'imposer des mesures étatiques

15:26

Obwald accepte la possibilité d'une vaccination obligatoire

Les citoyens du canton d'Obwald ont accepté à 53,9% une révision de la loi sur la santé dont un des articles donne au gouvernement la possibilité d'ordonner des vaccinations publiques .Un seul volet était contesté. Il prévoyait que, lors de catastrophes ou d'événements particuliers, le gouvernement pouvait ordonner des vaccinations publiques et, comme c'est déjà le cas dans la législation actuelle, déclarer la vaccination obligatoire.

Le parlement cantonal avait approuvé la loi à l'unanimité. L'association Miär stand Zämä ("On se serre les coudes") avait lancé le référendum. Le comité référendaire s'opposait également à la transmission de données personnelles et sanitaires par les écoles et les homes.

15:01

Cette fois c'est presque définitif

Tous les résultats sont tombés sauf à Zurich: la loi Covid passe la rampe avec 61,9% des voix. L'initiative sur les soins infirmiers recueille 60,9% des suffrages tandis que celle sur la justice est balayée à 68,1%

14:59

Le parti socialiste perd un siège au gouvernement fribourgeois

La droite conserve sa majorité au Conseil d'Etat fribourgeois. Quatre des cinq candidats de sa liste d'entente occupent les quatre premiers rangs du 2e tour de l'élection dimanche. Forte de cette alliance bourgeoise, l'UDC revient à l'exécutif après 25 ans d'absence alors que le PS perd l'un de ses deux sièges en faveur des Verts.

Le PLR sortant Didier Castella arrive en tête de l'élection et son collègue Romain Collaud troisième. Le Centre a sauvé la mise, avec les réélections d'Olivier Curty (2e rang) et de Jean-Pierre Siggen (4e), neuvième pourtant après le 1er tour et en grand danger. Le cinquième membre de l'alliance de droite, l'UDC Philippe Demierre, termine à la sixième place.

Premier le 7 novembre, le président sortant de l'exécutif cantonal Jean-François Steiert (PS) n'est arrivé que 7e dimanche, derrière la Verte Sylvie Bonvin-Sansonnens, présidente sortante du Grand Conseil, qui a fini 5e. Les Verts opèrent ainsi leur retour au gouvernement, où siégeait entre 2012 et 2018 Marie Garnier. C'est la conseillère nationale Valérie Pillard-Carrard qui reste ainsi sur la touche, avec Sophie Tritten.

Les résultats

Didier Castella (PLR/sortant) 52'847

Olivier Curty (Le Centre/sortant ) 51'653

Romain Collaud (PLR) 49'745

Jean-Pierre Siggen (Le Centre/sortant) 44'185

Sylvie Bonvin-Sansonnens (Verte) 41'047

Philippe Demierre (UDC) 40'710

Jean-François Steiert (PS/sortant) 40'317

­­­

Valérie Piller Carrard (PS) 39'545

Sophie Tritten (PCS) 36'262

302 commentaires