Rennaz (VD): Après vingt ans de gestation, l'hôpital voit le jour
Publié

Rennaz (VD)Après vingt ans de gestation, l'hôpital voit le jour

Le nouveau centre hospitalier Riviera-Chablais à Rennaz (VD) a été inauguré jeudi. Les coûts de ce projet s'élèvent à 390 millions de francs.

Le centre coûtera 390 millions de francs, soit 47 millions (14%) de plus que prévu dans le budget présenté en 2012.

Après un processus de vingt ans, le nouvel Hôpital intercantonal Riviera-Chablais à Rennaz (VD) a été inauguré jeudi. La première pierre de ce projet à 390 millions francs a été posée il y a quatre ans.

«Le moment est venu de fêter la fin de cette étape déterminante», s'est réjoui Marc-Etienne Diserens, président du Conseil d'établissement devant plus de 500 d'invités. Le déménagement, qui ne concerne que les soins aigus, débutera le 28 octobre et durera quatre semaines. Les premiers patients seront accueillis dès début novembre.

Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise en charge de la santé a évoqué une «journée historique». Et de souligner que ce projet, s'apparentant à une course de longue haleine avec ses hauts, ses bas et ses obstacles, incarne «l'avantage et la force de frappe de deux régions qui ont su défendre une cause commune».

Perte de proximité

La création de cet hôpital remplacera cinq sites existants situés dans les cantons de Vaud et Valais. Parmi ses atouts: les urgences, indique à Keystone-ATS le directeur général de l'hôpital Pascal Rubin. Car pour une partie de la population, par exemple à Vevey (VD) et Monthey (VS), qui perdra un peu de proximité, «le temps de déplacement sera largement compensé par un temps d'attente réduit», affirme-t-il.

Le nouvel hôpital construit en bordure de l'autoroute, présente une capacité de 310 lits, extensible à 360 ainsi que 48 places ambulatoires. Le centre comptera également à terme deux cliniques de gériatrie et de réadaptation à Vevey et Monthey de chacune 75 lits qui seront rénovées dès début 2020 et rouvriront leurs portes à l'automne 2021.

Des surcoûts

Côté chiffres, le centre coûtera 390 millions de francs, soit 47 millions (14%) de plus que prévu dans le budget présenté en 2012. Pour Marc-Etienne Diserens, cet écart est «raisonnable» vu l'envergure du projet. L'établissement ajoute que les coûts ont été «maîtrisés et suivis par les autorités des deux cantons» qui lui accordent une garantie pour une grande partie de ses emprunts.

Et d'expliquer l'augmentation de la douloureuse par des contraintes sismiques et des changements de normes, des adaptations du projet suite à des remarques des utilisateurs et des équipements techniques complémentaires.

Accouchement douloureux

La réalisation de cet hôpital ne s'est pas faite sans embûches: contestation de l'attributation des travaux, retards pris dans ces mêmes travaux, conflit du travail, inauguration repoussée. «Rien n'a été simple. Mais l'hôpital est debout et prêt», a rétorqué «aux esprits chagrins» Philippe Vuillemin, président de la commission interparlementaire de contrôle de l'hôpital.

Le site de Rennaz devrait compter environ 1500 collaborateurs, dont environ un millier sur place par jour. Le bâtiment de trois étages et d'une surface de 67'000 m2 ne propose que des chambres à un voire deux lits avec salle de bains.

Sur les 195 chambres d'hospitalisation des services de pédiatrie, gynécologie obstétrique, médecine, chirurgie et orthopédie-traumatologie, 113 proposeront une surface de 18m2 et sont conçues pour un patient. Les 82 autres chambres pourront accueillir un ou deux patients dans 27m2.

(ats)

Votre opinion