Actualisé 19.10.2019 à 07:34

Aquatis appelle la Ville de Lausanne à l'aide

Canton de Vaud

Confronté à des pertes comptables et à un nombre de visiteurs moins élevé que prévu, l'aquarium aimerait se voir réduire l'impôt sur les divertissements.

par
cht

Le musée et aquarium Aquatis à Lausanne, qui prévoit des pertes comptables en 2019, appelle à l'aide la Ville de Lausanne. Selon «24 heures» samedi, Bernard Russi, président du groupe hôtelier Boas et patron du groupe Aquatis, a demandé aux autorités une réduction de l’impôt sur les divertissements. A l'image de l'exonération dont bénéficie le «Chaplin’s World» à Corsier-sur-Vevey. Cet impôt se monte à 14% des recettes sur les billets.

Le syndic de Lausanne Grégoire Junod, n'est pas chaud à cette idée. Il souligne dans les colonnes du journal, que la Ville soutient déjà Aquatis en lui permettant de ne payer aucun impôt pour les visites de classes scolaires. Il rappelle aussi que le terrain a été mis à disposition par la Commune à un prix inférieur au marché, ce qui représente également, selon lui, une aide indirecte.

Pour rappel, à son ouverture en 2017, le groupe Boas annonçait espérer une fréquentation de 450'000 visiteurs. En 2018, ce chiffre a une première fois été revu à la baisse (380'000). A l'heure actuelle, l'objectif est de 310 à 330'000 entrées.

Pour mémoire, Aquatis est le plus grand musée aquarium d'eau douce en Europe. Il est devenu la troisième attraction la plus visitée en Suisse romande, après le Château de Chillon et l'usine Cailler.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!