Publié

JO de TokyoArmand Duplantis peut enfin respirer

Après son sacre au saut à la perche, mardi à Tokyo, le Suédois volant s’est dit extrêmement soulagé. Il ne l’a pas montré, mais il a senti la pression lors de ce grand rendez-vous.

Armand Duplantis a survolé le concours du saut à la perche, mardi à Tokyo.

Armand Duplantis a survolé le concours du saut à la perche, mardi à Tokyo.

AFP

Roi incontesté de la perche depuis deux saisons, à 21 ans, Armand Duplantis avait toute la pression du concours du saut à la perche sur ses épaules. Il n’a pas déçu, puisqu’il est le seul à avoir franchi 6,02 m, pour devancer l’Américain Christopher Nilsen (5,97 m) et le Brésilien Thiago Braz, champion olympique 2016 (5,87 m). Le Suédois a ensuite tenté de battre son propre record du monde (6,18 m), avec une barre à 6,19 m. Mais sans succès.

«C’est un sentiment extraordinaire, j’ai du mal à l’expliquer»

Armand Duplantis, champion olympique de saut à la perche

«C’est un sentiment extraordinaire, j’ai du mal à l’expliquer. J’ai voulu cela depuis si longtemps. J’aime ce sport depuis mon enfance, j’ai toujours espéré qu’il m’emmène dans des endroits incroyables, le fait d’être ici, aux Jeux olympiques, et de gagner est fantastique», a-t-il déclaré

Une seule défaite en 29 concours

Ce titre olympique consacre l’avènement du nouveau phénomène de la perche, né aux États-Unis mais qui concourt pour la Suède, pays de sa mère. Duplantis est devenu champion d’Europe en 2018 à 19 ans, vice-champion du monde en 2019, puis recordman du monde en 2020 avec 6,17 puis 6,18 m en février 2020.

Il n’a été battu qu’une seule fois en 29 concours ces deux dernières saisons, dont 19 achevés à plus de 6 mètres.

Le prodige suédois a commencé l’année sur des bases élevées. Il a survolé la saison en salle avec quatre meetings à plus de six mètres et la meilleure performance mondiale (6,10 m), une barre de nouveau passée en extérieur en juin à Hengelo (Pays-Bas).

À Tokyo, il a dégagé une belle assurance à chacun de ses sauts. Après une entrée à 5,55 m puis un saut à 5,80, le Suédois a joué avec les nerfs de ses adversaires en faisant l’impasse à 5,87 m.

«C’est un énorme soulagement. Je savais toutes les attentes qui pesaient sur moi. Je suis heureux d’avoir cet or, maintenant je peux respirer»

Armand Duplantis, champion olympique de saut à la perche

«C’est un énorme soulagement. Je savais toutes les attentes qui pesaient sur moi. Ce qui est particulièrement difficile c’est que la perche est une discipline où il peut se passer n’importe quoi. Vous savez quand Chris Nielsen a passé 5,97 m au premier essai, ça montre que rien ne m’est offert, il m’a poussé jusqu’au bout aujourd’hui. Je suis heureux d’avoir cet or, maintenant je peux respirer», a également déclaré le nouveau champion olympique.

Nilsen et Braz eux, assuraient la médaille en franchissant cette barre, mais devaient ensuite s’avouer vaincus devant Duplantis, seul au monde à partir de 6,02 m.

Pas loin de son propre record du monde

Le Suédois a alors tenté de battre son propre record du monde (6,18 m le 15 février 2020 à Glasgow), à trois reprises, sans succès. «Le record du monde aurait été sympa, et je pense que j’étais proche, mais c’est ainsi. Je ne vais quand même pas me plaindre», a conclu le Suédois.

Sa première et sa dernière tentative ont néanmoins été proches de réussir, la barre ne retombant qu’avec hésitation.

()

Ton opinion