Suisse: Arnaque téléphonique: les «ping calls» se multiplient en Suisse

Actualisé

SuisseArnaque téléphonique: les «ping calls» se multiplient en Suisse

Une vieille escroquerie refait actuellement surface. Elle consiste à lancer un appel en absence à sa victime dans le but qu'elle rappelle des numéros surtaxés.

par
ofu
Keystone

La semaine passée, Maria* a raté un appel. Sans vraiment faire attention au numéro qui a tenté de la joindre, elle l'a rappelé. Puis elle est restée en ligne pendant 31 secondes, parce qu'elle croyait qu'une personne allait finir par lui parler. Or ce n'est qu'en raccrochant qu'elle s'est rendue compte de l'indicatif bizarre qui avait tenté de la joindre.

En le cherchant dans Google, elle a dû se rendre à l'évidence: elle venait de tomber dans le piège des «ping calls», une arnaque téléphonique qui consiste à laisser des appels en absence afin d'inciter la victime à rappeler sur des numéros surtaxés. «Je dois payer 3,99 francs pour 31 secondes», s'énerve l'Alémanique, interrogée mardi par «20 Minuten». «C'est probablement l'appel le plus cher que j'aie jamais passé.»

Cette escroquerie n'est pas nouvelle, mais elle semble avoir refait surface au cours des dernières semaines, écrit le journal alémanique. Dans la plupart des cas actuels, c'est un numéro provenant des Maldives qui tente d'arnaquer les gens. Le 009605921078 a non seulement contacté Maria, domiciliée dans le canton d'Argovie, mais également Jonas* qui habite dans le vallée du Rhin. Mais contrairement à l'Argovienne, Jonas n'a pas rappelé: «Je ne connaissais pas l'arnaque. Mais ce numéro m'avait l'air suspect.»

Plusieurs pays concernés

Un coup d'oeil sur Telefonnummer.net montre que ce numéro est bien connu: jusqu'au 20 avril (activité enregistrée au cours des 14 derniers jours), il a été recherché 274 fois par des personnes désirant en savoir un peu plus. Vendredi passé, le nombre de recherches avait déjà passé à 3876 (activité enregistrée au cours des 14 derniers jours). L'escroquerie touche actuellement plusieurs pays. Les mises en garde ont passé de 45 à 422, apprend-on sur le site. La plupart d'entre elles proviennent cependant de Suisse. Une personne domiciliée à Saint-Gall écrit ainsi: «Attention! Il s'agit probablement d'une arnaque!» Un Genevois affirme de son côté: «J'ai déjà reçu trois appels. L'indicatif est toujours le même.»

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) confirme que le 009605921078 a déjà été signalé à deux reprises. Son porte-parole Fabian Maienfisch conseille d'ignorer ces appels et de ne jamais rappeler des numéros étrangers. Dominique Roten, du forum suisse des consommateurs, précise: «Dans les deux dernières années, 34 plaintes ont été déposées chez nous. Dans douze cas, le numéro venait d'un pays africain. Il s'agit souvent de numéros tunisiens.»

Darknet et hacking

La manière dont les escrocs s'emparent des numéros des victimes n'est pas très clair pour le moment. Dominique Roten ajoute: «Les possibilités sont variées: le darknet, le hacking ou par le biais de logiciels automatisés.»

Et que se passe-t-il lorsque l'on s'est fait avoir? Contacté début avril à ce même sujet, Fabian Maienfisch expliquait: «Si le montant qui figure sur la facture est plus élevé que les tarifs habituels pratiqués pour un appel de la Suisse vers le pays en question, on parle de service téléphonique à valeur ajoutée. Le montant facturé pour ce service peut être contesté auprès de son fournisseur de services de télécommunication. Le paiement de ce montant peut également être refusé dans les délais impartis.»

Reste que Salt répond différemment à la même question: «En principe, les clients sont eux-mêmes responsables s'ils rappellent des numéros qu'ils ne connaissent pas.» Dans tous les cas, les personnes touchées par cette arnaque peuvent en un seul clic faire bloquer les numéros indésirables directement depuis leur téléphone portable.

*Noms connus de la rédaction

Ton opinion