26.10.2020 à 11:54

Hockey sur glaceArnaud Riat l’attendait, ce premier but

Le No 36 de Genève-Servette a marqué dimanche son premier but de la saison en profitant d’une passe en or d’Eliot Berthon, façon Linus Omark.

von
Christian Maillard
Après un service magnifique d’Eliot Berthon, Arnaud Riat arme un tir victorieux.

Après un service magnifique d’Eliot Berthon, Arnaud Riat arme un tir victorieux.

KEYSTONE

Si Damien Riat profite régulièrement, sur la ligne de parade, des passes magiques de l’artiste Linus Omark, son frère, Arnaud, ne bénéficie pas encore des caviars du Suédois. Or ce dimanche, dans la quatrième triplette, celle des travailleurs de l’ombre, des besogneux, le No 36 des Vernets a reçu un puck tout aussi précis d’Eliot Berthon que n’aurait pas renié l’attaquant scandinave.

Un petit bijou du Français offrant au cadet des Riat un service en or pour le quatrième et dernier but des Servettiens en Coupe contre Langnau. «Eliot est capable de briller autant au centre de la première ligne que de la quatrième, s’exclame son jeune coéquipier. On a une bonne connexion les deux. D’ailleurs ce genre d’action, on l’a travaillé à l’entraînement.»

Ce but, son quatrième en Nationale League, Arnaud Riat l’attendait avec impatience. «Même en Coupe, cela fait du bien et plaisir de marquer, sourit le jeune attaquant de 21 ans. D’autant plus qu’il s’agissait de mon premier de la saison. Il permet également à notre ligne de débloquer notre compteur, c’est cool même si ce n’est pas notre rôle premier de marquer.»

«Ce n’était pas une soirée portes ouvertes comme la dernière fois»

Arnaud Riat, hockeyeur du GSHC

Face à ce Langnau qui avait quitté les Vernets avec une grosse valise (8-1) il y a dix jours, Arnaud Riat et ses camarades ont-ils pris cet adversaire limité de haut, surtout après que Tyler Moy a déjà fait trembler les filets après 16 secondes seulement? Le Genevois sourit, précisant que ce Langnau-là n’avait pas la même équipe que la dernière fois, à commencer par son gardien. «Ce n’était pas une soirée portes ouvertes comme la dernière fois, mais un match de coupe n’a rien à voir non plus avec le championnat.» En effet.

Peut-être également que lui et ses camarades grenat en avaient aussi, inconsciemment, gardé sous les patins, sachant qu’ils vont devoir sortir l’artillerie lourde cette semaine avec quatre gros bras qui vont se succéder jusqu’à dimanche: dans l’ordre Berne, Bienne, Lausanne et Lugano. «C’est vrai mais on s’est bien préparé toute cette semaine durant laquelle nous n’avions pas de match pour être au top dès ce dimanche, poursuit le Genevois. Après dix jours sans jouer, on a pu constater malgré tout que le staff avait bien géré cette période car les jambes tournaient bien. On est prêts!»

Ce ne sera malheureusement que devant 1000 spectateurs mardi, en attendant l’allocution du Conseil fédéral mercredi. «C’est bien dommage, soupire Arnaud Riat. Mais c’est la vie.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

Rko

26.10.2020 à 12:51

Oui, en attendant une décision encore plus stupide que les autres.... Mais bon, continuons d’avoir peur, faudra bien vendre des vaccins