Hockey sur glace: Arno Del Curto, prisonnier de son personnage
Publié

Hockey sur glaceArno Del Curto, prisonnier de son personnage

Six semaines seulement après avoir claqué la porte du HC Davos, Arno Del Curto s’est engagé avec les ZSC Lions. A 62 ans, a-t-il encore le feu sacré?

par
Cyrill Pasche
Image: LeMatin.ch

Six semaines après avoir plaqué «son» HC Davos après 22 ans de vie commune (au surlendemain d’une victoire à Zurich, le 27 novembre), Arno Del Curto a déjà succombé au charme de son «ex», le ZSC, club de ses premiers amours, qu’il entraîné entre 1991 et 1993 dans l’ancien Hallenstadion.

Six semaines. C’est le court laps de temps qu’il a fallu à «ADC» pour tourner la page grisonne. 22 saisons, six titres nationaux et une philosophie de jeu qui a fait ses preuves dans les Grisons et fait rêver le reste du pays: «Vollgas!».

Arno Del Curto a été accueilli comme une rockstar lundi au Hallenstadion, quelques heures après l’officialisation de son engagement: il y avait plus de représentants des médias à sa conférence de presse que pour une finale des play-off.

Et Arno Del Curto a fait… du Arno Del Curto: deux-trois anecdotes sympas (son attachement à la ville de Zurich, sa préférée; la victoire de 1992 en play-off contre le Grande Lugano avec le «Z» qui n’était de loin pas aussi puissant qu’aujourd’hui), deux-trois bonnes blagues et punchline («on va jouer comme Liverpool») lui auront suffi à se mettre l’assemblée et les fans zurichois dans la poche.

Tout le monde attend maintenant frénétiquement qu’Arno Del Curto fasse… du Arno Del Curto, et l’ex druide du HCD est désormais plus que jamais prisonnier de son propre personnage et de sa légende.

Les émotions seront de retour au Hallenstadion, prédit-on. Les ZSC Lions, cette équipe si lunatique, vont comme l’an dernier se transformer en un rouleau compresseur en play-off, anticipe-t-on.

Arno Del Curto va faire les 100 pas sur son banc, il va gesticuler, hurler sur ses joueurs avant de les prendre dans les bras, il va aussi amener un grain de folie dans le jeu du «ZSC», comme au bon vieux temps, se persuade-t-on.

Et si Arno Del Curto, aujourd’hui âgé de 62 ans, près de 28 années après son premier passage sur le banc du «ZSC», six semaines seulement après avoir tourné le dos à «son» HCD à la première grande crise survenue en plus de deux décennies, n’avait tout simplement ni l’énergie, ni l’envie de faire encore et encore du… Arno Del Curto?

Car la vraie question, en fin de compte, n’est pas tant de savoir si les ZSC Lions auront du succès avec le coach le plus légendaire et le plus décoré du hockey suisse à leur tête.

Mais bien de savoir comment sera Arno Del Curto ailleurs que sur le banc du HC Davos.

Votre opinion