Publié

Transport clandestinArrestation à Lampedusa après le tragique naufrage

La police italienne a annoncé vendredi avoir arrêté un Somalien de 24 ans soupçonné d'avoir organisé le transport de migrants dans l'embarcation qui a coulé début octobre près de Lampedusa, faisant 366 morts.

1 / 18
Des immigrés clandestins africains effectuant la traversée jusqu'à  Lampedusa.

Des immigrés clandestins africains effectuant la traversée jusqu'à Lampedusa.

AFP
Eurosur doit permettre «d'éviter des tragédies» comme celle qui vient de se produire à Lampedusa.

Eurosur doit permettre «d'éviter des tragédies» comme celle qui vient de se produire à Lampedusa.

AFP
Le drame de Lampedusa: d'après les garde-côtes, il semblerait que le bateau transportait entre 400 et 500 immigrés clandestins lorsqu'il a coulé.

Le drame de Lampedusa: d'après les garde-côtes, il semblerait que le bateau transportait entre 400 et 500 immigrés clandestins lorsqu'il a coulé.

Keystone

Soupçonné d'être «l'un des organisateurs» de la tragique traversée, qui s'était terminée début octobre par un naufrage faisant 366 morts, un suspect a été interpellé directement sur l'île de Lampedusa.

Une porte-parole de la police à Palerme, en Sicile, en charge de l'opération, n'a toutefois pas voulu préciser si ce passeur faisait partie des 155 rescapés du naufrage. Le bateau de pêche à bord duquel se trouvaient les migrants avait pris feu et coulé en pleine nuit, une bonne partie des passagers dont beaucoup de femmes et d'enfants en bas âge, s'était alors retrouvée littéralement emprisonnée dans ses cales.

Selon les médias italiens, le ressortissant somalien aurait été identifié par des migrants entendus par le parquet, qui l'ont aussi accusé d'avoir abusé de plusieurs passagères pendant la traversée.

Le journal italien La Stampa a précisé qu'il faisait partie d'un groupe de miliciens armés et qu'il est accusé de toute une série de crimes: enlèvement de personnes pour extorquer de l'argent, association de malfaiteurs ayant pour but l'incitation à l'immigration clandestine, traite de personnes et violences sexuelles.

D'autres informations supplémentaires devaient être données à la mi-journée à Palerme par les procureurs de la Direction anti-mafia italienne, compétente également pour le trafic d'êtres humains.

(ats)

Votre opinion