Maldives - Arrestation clé après la tentative d’assassinat de l’ex-président
Publié

MaldivesArrestation clé après la tentative d’assassinat de l’ex-président

L’homme arrêté est un extrémiste islamique connu des services de sécurité. L’ex-président des Maldives semble tiré d’affaire.

Photo prise le 6 mai dernier aux Maldives. La police sécurise un site après l’explosion d’une bombe qui a blessé l’ancien président Mohamed Nasheed, à Malé.

Photo prise le 6 mai dernier aux Maldives. La police sécurise un site après l’explosion d’une bombe qui a blessé l’ancien président Mohamed Nasheed, à Malé.

AFP

La police a arrêté un suspect clé dans la tentative d’assassinat de Mohamed Nasheed, l’ex-président des Maldives, ont annoncé les autorités jeudi, à l’heure où le président du Parlement se rétablit de ses graves blessures dans un hôpital allemand. Selon des sources policières, l’homme arrêté dont l’identité n’a pas été dévoilée, est un extrémiste islamique connu. Quatrième personne interpellée dans le cadre de l’enquête, il aurait garé la moto piégée dont l’explosion, contrôlée à distance, a grièvement blessé Mohamed Nasheed, à Malé, le 6 mai dernier.

M. Nasheed, 54 ans, a subi 16 heures d’interventions chirurgicales et des soins intensifs, avant son évacuation médicale vers l’Allemagne. Il avait alors assuré être «toujours aussi engagé pour un gouvernement démocratique». A présent, il paraît en bonne voie de guérison à en croire des images postées sur les réseaux sociaux le montrant en train de marcher devant son hôpital en Allemagne ou se régalant d’un repas sri-lankais offert par le représentant de Colombo à Berlin.

L’attentat n’a pas été revendiqué, mais le Parti démocratique maldivien a indiqué que des extrémistes religieux pourraient être impliqués. Les 340’000 habitants de cet archipel de l’océan Indien sont en très large majorité musulmans et le pays a déjà été la cible de l’extrémisme islamique. En octobre 2019, la police a arrêté un recruteur présumé de l’État islamique accusé d’avoir envoyé des dizaines de Maldiviens en Syrie. M. Nasheed était devenu en 2008 le premier président démocratiquement élu, mettant fin à 30 ans de présidence de Maumoon Abdul Gayoom, qui dirigeait le pays d’une main de fer.

Il a été forcé à la démission en 2012 par une rébellion de l’appareil sécuritaire. Il est connu internationalement pour son engagement dans la lutte contre le changement climatique, qui menace cette nation composée de près de 1200 îles et îlots. Il a ensuite passé plusieurs années en exil et, proche allié du président Ibhramim Mohamed, reste aujourd’hui une figure puissante de la politique de l’archipel, où il occupe le poste de président du parlement.

(AFP)

Votre opinion