24.06.2016 à 09:40

Moteurs truquésArrestation d'un cadre de Volkswagen Corée

Un tribunal de Séoul a émis un mandat d'arrêt contre ce cadre pour manipulations de documents.

1 / 150
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Keystone
Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Keystone

Un cadre de la branche sud-coréenne du constructeur automobile allemand Volkswagen a été arrêté vendredi dans le cadre de l'enquête sur le scandale des véhicules équipés de moteurs truqués. Un tribunal de Séoul a émis un mandat d'arrêt contre ce cadre, identifié seulement par son nom de famille, Yoon, a déclaré à l'AFP un porte-parole.

Il est poursuivi pour manipulations de documents relatifs aux contrôles des émissions de véhicules en vue d'obtenir l'agrément pour les vendre en Corée du Sud. Le parquet cherche à savoir s'il agissait sous les ordres du siège allemand de Volkswagen, a rapporté l'agence Yonhap.

Le groupe aux douze marques (Volkswagen, Audi, Seat, etc), a admis en septembre avoir trafiqué un logiciel installé sur 11 millions de véhicules dans le monde, afin de faire apparaître ces derniers moins polluants qu'ils ne le sont vraiment.

Amende Le scandale a déclenché une avalanche de poursuites judiciaires et demandes de dédommagement des autorités, des clients et des investisseurs.

En novembre, le gouvernement sud-coréen avait ordonné à Volkswagen de rappeler 125'500 véhicules diesel vendus sur le marché sud-coréen et infligé une amende de 14,1 milliards de wons (11,5 millions d'euros) au constructeur allemand.

Ces dernières années, les marques allemandes avaient le vent en poupe sur le marché des voitures étrangères en Corée du Sud qui représentent 15% des ventes. Environ 70% des voitures étrangères vendues en Corée du Sud sont équipées de moteur diesel.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!