Electricité: Arrêt «brutal» de la principale centrale thermique de Cuba
Publié

ÉlectricitéArrêt «brutal» de la principale centrale thermique de Cuba

Cuba souffre depuis plusieurs semaines de problèmes de production d’électricité, provoquant la multiplication des coupures pour la population.

«La situation énergétique du pays reste très tendue», a reconnu lundi le président Miguel Diaz-Canel.

«La situation énergétique du pays reste très tendue», a reconnu lundi le président Miguel Diaz-Canel.

AFP

La principale centrale électrique de Cuba a subi une panne mardi et mise hors service, au moment où l’île souffre de pannes régulières dues à des défaillances et à des travaux de maintenance dans plusieurs de ses centrales électriques, a indiqué la présidence.

Cuba souffre depuis plusieurs semaines de problèmes de production d’électricité, provoquant la multiplication des coupures pour la population tandis que le diesel est de plus en plus difficile à trouver. La centrale thermoélectrique Antonio Guiteras, située dans la province de Matanzas, «a connu un arrêt brutal dû à une décharge électrique», a indiqué la présidence cubaine dans un tweet, ajoutant que des techniciens travaillaient pour régler le problème.

La situation est liée à des pannes et des maintenances programmées sur huit centrales thermoélectriques, qui produisent 65% de l’électricité du pays. «Le déficit de génération d’électricité dans le pays continue d’affecter le service, malgré la mise en marche de deux nouvelles unités (de production) hier (lundi) après-midi», a indiqué l’Union électrique de Cuba dans un communiqué.

Maintenance soutenue

Ces centrales nécessitent une maintenance soutenue, en raison du caractère corrosif du pétrole national, riche en soufre, et coûteuse pour maintenir une bonne production électrique avant les mois de juillet et août, où la demande est la plus élevée, notamment en raison du recours aux climatisations.

«La situation énergétique du pays reste très tendue, en raison de pannes sur certaines centrales et de l’arrêt programmé d’autres pour entretien», a reconnu lundi le président Miguel Diaz-Canel sur Twitter. Le reste de la production électrique provient de groupes électrogènes alimentés au diesel ou au fioul, importés essentiellement du Venezuela, ainsi qu’une petite partie au gaz naturel ou par des parcs éoliens et solaires.

Ce qui explique sans doute la pénurie de diesel actuellement constatée sur l’île, notamment à La Havane où le carburant est quasiment introuvable depuis deux semaines, provoquant de larges files d’attente face aux rares stations approvisionnées. Les coupures d’électricité avaient été l’un des motifs de la colère populaire ayant provoqué en juillet 2021 les manifestations historiques contre le gouvernement, qui se sont soldées par un mort et des dizaines de blessés.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires