JO de Tokyo - Arrivée des premières sportives olympiques au Japon
Publié

JO de TokyoArrivée des premières sportives olympiques au Japon

Les joueuses australiennes de softball ont atterri mardi au Japon avant de subir un test de dépistage du Covid-19.

Les joueuses Shannon Keevers et Ellen Roberts à l’aéroport de Sydney, le 31 mai 2021.

Les joueuses Shannon Keevers et Ellen Roberts à l’aéroport de Sydney, le 31 mai 2021.

AFP

Les joueuses de l’équipe australienne de softball sont arrivées mardi au Japon, devenant la première équipe olympique à fouler le sol de l’Archipel en vue des Jeux de Tokyo qui suscitent encore polémiques et doutes en pleine pandémie.

À leur arrivée dans un terminal de l’aéroport de Narita, près de la capitale nippone, les sportives australiennes, tout sourire, ont salué la presse de la main avant de subir un test de dépistage du Covid-19 et de remplir des formalités administratives.

Environ trois heures plus tard, un officiel japonais a confirmé que les 21 joueuses et les membres de leur délégation avaient tous été testés négatifs. L’équipe australienne en uniforme vert et or est ensuite partie pour prendre ses quartiers dans la ville d’Ota, située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Tokyo, dans le département de Gunma.

Comme tous les participants aux JO (23 juillet-8 août), les joueuses australiennes sont soumises à un strict protocole sanitaire, ayant été vaccinées et testées aussi avant leur départ. Elles seront rejointes par deux autres joueuses basées au Japon. L’équipe s’entraînera sur place et jouera des matches contre des équipes locales pour peaufiner sa préparation avant les JO.

«Ne quitter l’hôtel que pour s’entraîner»

«On sait qu’on va subir un paquet de tests anti-Covid» mais «on est préparées pour ça», a déclaré avant le départ Jade Wall, l’une des joueuses des «Aussie Spirits». «On veut prendre toutes les précautions possibles pour assurer notre sécurité et celle des autres à notre arrivée et tout au long de notre séjour», a-t-elle ajouté.

Une sélection finale de 15 joueuses pour la compétition doit être annoncée début juillet. L’équipe rejoindra ensuite le village olympique le 17 juillet et jouera le match inaugural contre le Japon le 21, deux jours avant la cérémonie d’ouverture des JO.

Plusieurs dizaines de localités qui devaient accueillir des équipes étrangères à travers le Japon ont annulé leurs projets en raison de la situation sanitaire. Mais le maire d’Ota, Masayoshi Shimizu, a déclaré lundi à la presse que sa ville était fière d’«offrir son soutien pour montrer (son) amitié» et maintenir ses liens de longue date avec l’Australie.

Des projets de rencontres avec des écoles locales ont été annulés, même si la ville espère toujours organiser des événements via internet. Pour prévenir les risques d’infection, le lieu de vie de l’équipe australienne sera cantonné à un seul étage d’un hôtel, où les joueuses utiliseront la salle de sport, se restaureront et se détendront.

Les joueuses «ne quitteront l’hôtel que pour aller sur le terrain d’entraînement et en revenir», a déclaré à l’AFP le patron du softball australien, David Pryles. «Elles auront moins de contacts avec le public qu’elles n’en auraient eu en Australie».

Vaccination des sportifs japonais

Mais le jeu en vaut la chandelle: le softball n’a pas fait d’apparition aux JO depuis 2008 et sera absent à Paris en 2024, et Tokyo sera donc pour beaucoup de joueuses la seule occasion de briguer le métal olympique, alors que l’Australie a été médaillée en softball à chacune de ses participations.

L’arrivée de sportifs au Japon «nous aidera à réaliser que les Jeux approchent», a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement nippon, Katsunobu Kato, disant espérer que les joueuses australiennes de softball «se prépareront bien à Ota et montreront leurs meilleures performances».

Les sportifs et membres de staff japonais participant aux JO devaient par ailleurs commencer à être vaccinés mardi, bien avant le reste du pays. La campagne de vaccination a en effet pris beaucoup de retard au Japon, où environ 2,5% seulement de la population a reçu deux doses du vaccin de Pfizer/BioNTech. Par ailleurs, 10 des 47 départements du Japon restent soumis à un état d’urgence sanitaire.

Gouvernement et organisateurs des Jeux assurent que ceux-ci auront lieu et se tiendront de manière «sûre». Le Comité international olympique a récemment assuré que plus de 80% des résidents du village olympique seront vaccinés. La population japonaise est cependant massivement opposée à l’organisation des Jeux, souhaitant selon divers sondages leur annulation ou un nouveau report, une hypothèse que les organisateurs ont fermement écartée.

(AFP)

Votre opinion

2 commentaires