Football - Arsène Wenger va-t-il succéder à Vladimir Petkovic?
Publié

FootballArsène Wenger va-t-il succéder à Vladimir Petkovic?

L’ancien coach d’Arsenal est à son tour pressenti pour s’asseoir sur le banc helvétique. A 71 ans, le Français, qui n’a plus entraîné depuis 2018, va-t-il se repiquer au jeu? Le suspense risque de se prolonger.

par
Nicolas Jacquier
De 1996 à 2018, Arsène Wenger a dirigé Arsenal durant plus de 1200 matches.

De 1996 à 2018, Arsène Wenger a dirigé Arsenal durant plus de 1200 matches.

freshfocus

La place laissée vacante par Vladimir Petkovic attise les convoitises. A ce petit jeu, la liste des prétendants potentiels ne cesse de s’enrichir. Certaines pistes sont plus prestigieuses que d’autres sans que l’on sache si elles s’avèrent véridiques ou si elles conduisent à des impasses, résultant de simples rumeurs.

Nouveau candidat qui serait prêt à s’asseoir sur le banc helvétique: Arsène Wenger. Reprenant une source française, Blick croit savoir qu’un contact a été établi avec l’ancien et légendaire coach d’Arsenal, que l’Alsacien a entraîné durant 22 ans, jusqu’en 2018, disputant 1223 matches à la tête des Gunners, avec lesquels il a remporté trois titres de champion d’Angleterre.

Durant son interminable bail avec Arsenal, l’ancien technicien de Nancy (1984-1987), Monaco (1987-1994) et Nagoya (1995-1996) a aussi soulevé sept Coupes d’Angleterre et disputé les finales de la Coupe de l’UEFA (2000, perdue contre Galatasaray) et de la Ligue des Champions (2006, perdue contre Barcelone).

Directeur du football mondial à la FIFA

A 71 ans, le toujours très élégant Arsène Wenger, pourtant régulièrement annoncé de retour au bord des terrains, ne s’est jamais repiqué au jeu. Sous contrat avec la FIFA, il occupe actuellement le poste de directeur du football mondial.

Parfait polyglotte (il parle couramment six langues, dont le japonais), l’ancien entraîneur de Granit Xhaka à Londres possède un riche palmarès, réunissant bien des critères recherchés par les dirigeants de l’Association Suisse Football. Cela en fait-il pour autant l’homme idéal pour succéder à Vladimir Petkovic? Rien n’est moins sûr. On croit savoir que les décideurs helvétiques se sont aussi tournés vers Laurent Blanc, qui, actuellement sous contrat au Qatar, ne serait pas montré très sensible à leurs arguments...

Quoi qu’il en soit, le suspense devrait se prolonger encore plusieurs semaines. D’ici là, chaque jour, de nouveaux noms risquent de sortir du bois. Dans ce feuilleton de l’été, la valse des candidats, supposés ou réels, ne fait que commencer, avec un rythme qui va encore sensiblement s’accélérer.

Votre opinion