Actualisé

Un Romand à Swiss OlympicAschwanden: «Un honneur, mais aussi une grosse responsabilité»

L’ancien champion de judo, président de la Fédération suisse de judo et ju-jitsu, a été choisi pour rejoindre le comité de Swiss Olympic. Interview.

par
Florian Vaney
Le médaillé olympique est aussi Député au Grand Conseil vaudois depuis 2017.

Le médaillé olympique est aussi Député au Grand Conseil vaudois depuis 2017.

KEYSTONE

Sergei Aschwanden, c’est comment, une élection par écrans interposés?

Disons que c’est un peu bizarre de tenir un discours devant son ordinateur (rires). Ma foi, dans ces conditions, il faut s’adapter.

Elle s’est déroulée à la perfection pour vous, non?

Oui. Je ne veux pas communiquer de faux chiffres, prenez-les avec des pincettes, mais j’ai reçu plus ou moins 390 des 430 voies, . En sachant que les fédérations affiliées à Swiss Olympic ont réélu les six membres sortants, et qu’il en restait donc trois, parmi onze candidats, à désigner. Nora Willi, de la fédération de volley, a également été choisie, tandis que le troisième n’a pas encore pu être nommé.

Qu’est-ce qui a fait la différence en votre faveur à votre sens?

Il y a plusieurs aspects. Le fait que j’aie vécu vingt ans en Suisse allemande en est un. Le fait que le comité ne comptait plus de Romand dans ses rangs en est un autre.

‹‹Cela faisait plus de vingt ans qu’aucun sport de combat n’était représenté au comité››

Sergei Aschwanden, élu au comité de Swiss Olympic

La fédération que vous représentez en est un, aussi?

Cela faisait plus de vingt ans qu’aucun sport de combat n’était représenté au comité. Alors oui, j’imagine que ça a fait pencher la balance. Quelque part, ça démontre que Swiss Olympic est ouvert d’esprit, inclusif.

Être un ancien médaillé olympique, ça aide?

Sans doute, oui. Il n’y a pas à le cacher, je n’ai pas peur de le dire. J’ai un passé lié à l’olympisme. C’est aussi ce qui m’a poussé à me présenter. Et je connais un peu la maison, sachant que je faisais partie de la commission des athlètes il y a huit ans.

‹‹Je deviens en quelque sorte la voix de la Suisse romande››

Sergei Aschwanden, élu au comité de Swiss Olympic

Un succès aussi large, comment vous l’interpréter?

C’est un honneur, mais aussi une grosse responsabilité que je suis prêt à porter. Par la force des choses, et un peu malgré moi, je deviens en quelque sorte la voix de la Suisse romande.

Vous avez des dossiers, des défis à prendre en mains dès maintenant?

J’en ai toujours! Maintenant, par expérience, je sais que quand on est nouveau, il vaut mieux savoir rester à sa place au début plutôt que de sortir l’artillerie lourde directement (rires).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Bon choix

24.11.2020 à 14:03

Un Médaillé olympique, même d’un sport peu médiatisé, vaut cent fois mieux qu’un obscur « footeux » arrogant et cupide !

Reifen

24.11.2020 à 10:17

Après la politique...le CIO...toujours dans la magouille...

le plombier de nulle part

23.11.2020 à 19:32

ecriver un pays commencant par w ou x en francais